La dernière voiture que le légendaire pilote brésilien s'est offert avec ses propres deniers coule des jours heureux en Australie...

Au cours de sa carrière, Ayrton Senna a eu l'occasion de conduire de nombreux véhicules d'exception offerts par ses employeurs, Honda notamment. Mais voici la dernière voiture que le légendaire pilote brésilien s'est offert avec ses propres deniers, lorsqu'il était encore un jeune espoir plein de promesses. Cette Mercedes E190 est encore en circulation, quelque part en Australie...

Le parcours d'Ayrton Senna, ponctué de trois titres mondiaux (1988, 1990 et 1991), 41 victoires et 65 positions avait porté le Brésilien au rang de superstar à l'époque, et de véritable icône du sport automobile. Sa mort lors du Grand Prix de Saint-Marin à Imola au volant d'une Williams-Renault en 1994 l'a installé dans la légende. Autant dire que se trouver en présence d'une voiture lui ayant appartenu à titre personnel est susceptible de procurer une certaine émotion.

Mercedes E190 Senna Nurburgring 2

Avant de devenir le champion que l'on connaît, Ayrton Senna da Silva s'était fait un nom dans les catégories inférieures au début des années 80, notamment en Angleterre, où il a remporté de nombreux succès en Formule 3, qui lui ont ouvert les portes de la Formule 1 en 1984.

À peine débarqué dans la discipline reine du sport automobile, le natif de Sao Paulo, alors âgé de 24 ans à peine, allait faire parler de lui lorsqu'il était convié, tout comme ses collègues de la F1, à une course de berlines organisée pour célébrer l'inauguration du nouveau, et ultramoderne alors, circuit du Nürburgring, alors que la vénérable Nordschleife était (à l'époque) délaissée par les grandes compétitions internationales pour des raisons de sécurité. Un événement qui, en même temps, permettait à Mercedes d'assurer la promotion de la nouvelle 190 E 2.3 litres 16 soupapes. 20 exemplaires dotés de siège baquet et d'un arceau de protection étaient au départ, confiés à des pilotes de renom.

Senna podium Nurburgring 1985 Mercedes
Mercedes E190 Senna Nurburgring

Initialement invité, Emerson Fittipaldi (champion du monde 1972 et 1974) avait fait faux bond aux organisateurs, lesquels conviaient alors le jeune Senna à la dernière minute pour remplacer son compatriote. Nullement impressionné, le jeune Sud-Américain s'illustrait par son coup de volant, décrochant le deuxième meilleur temps des qualifications derrière Alain Prost, avant de remporter la course devant les pilotes vedettes de l'époque.

Quelques semaines plus tard, son talent allait définitivement éclater lors d'un dantesque Grand Prix de Monaco où, pour sa première participation à l'épreuve sur une modeste Toleman, il faillit damer le pion aux ténors de la F1 sous le déluge, Alain Prost n'ayant pu contenir le retour du prodige que grâce à l'arrêt prématuré de la course.

L'histoire retiendra également que la course inaugurale du Nürburgring constituait la première véritable rencontre entre Prost et Senna, les futurs rivaux numéro un, le pilote français ayant fait la connaissance du Brésilien en allant le chercher à l'aéroport avant le meeting.

Mercedes E190 Senna 1985 3

Quoi qu'il en soit, l'expérience fut si marquante pour Senna que, sitôt rentré en Grande-Bretagne, où il avait élu domicile, il se mit en tête d'acquérir, pour ses besoins personnels, une Mercedes-Benz 190 E, la même version 2.3 litres 16 soupapes qu'au Nürburgring. Après avoir acquis son véhicule en 1985, Senna la revendit à son manager et meilleur ami en 1987 lorsqu'il élut domicile à Monaco, à l'occasion de son passage chez McLaren pour la saison 1988.

Ce ne fut qu'en 1996, soit deux ans après la mort du champion brésilien, que son propriétaire la cédât à son tour. 23 ans après cette vente, 34 ans après sa production, c'est à l'autre bout du monde, en Australie, que ce véhicule à l'histoire singulière coule des jours heureux.

Mercedes E190 Senna 1985
Mercedes E190 Senna 1985 2

Son propriétaire actuel, résident de Melbourne, en a pris grand soin durant toute ces années, et la vénérable 190 E affiche aujourd'hui, sereinement, ses 240'000 km au compteur. Elle est demeurée dans sa version de sortie d'usine, à un détail près : la législation australienne de l'époque imposant l'interdiction de la climatisation pour des raisons environnementales, ce système a dû être tout simplement enlevé du véhicule. Un comble si l'on considère les températures pouvant être atteintes dans cette partie du globe.

Galerie: Mercedes E190 Ayrton Senna