80 % des acheteurs ont peur d'en subir une !

Une enquête révèle que les Français sont régulièrement victimes d'arnaques en achetant une voiture d'occasion, et notamment sur des plateformes de vente de particulier à particulier, comme Le Bon Coin. Chaque année, environ six millions de voitures sont vendues sur le marché, dont près des deux tiers (soit quatre millions) sont vendus d'occasion.

Un chiffre fourni par Obvy, une entreprise spécialisée dans la sécurisation des paiements, qui révèle aussi que 15 % des sondés ont déjà été victimes d'une arnaque lors d'une telle transaction. Autre chiffre communiqué par l'organisme, 22 % des personnes interrogées connaissent un proche, un parent ou un ami ayant subi une de ces arnaques lors de l'achat d'une voiture d'occasion. Les arnaques concernent évidemment les acheteurs, en quasi totalité.

La moitié des arnaques étaient liées au paiement du véhicule, et notamment pour les 21,4 % d'achats réalisés par chèque, et non par chèque de banque. Obvy précise toutefois que le chèque de banque est tout aussi simple à falsifier. Néanmoins, il est possible, dans le cas d'un chèque de banque, de demander à l'acheteur une preuve d'émission du chèque de banque (notamment une photo de celui-ci), et d'appeler directement son agence pour confirmer que le chèque a bien été émis par celle-ci.

Malheureusement, 76,8 % des sondés reconnaissent ne pas savoir comment vérifier l'authenticité d'un chèque de banque, notamment parce que seulement 17,4 % des personnes sont conscientes de la possibilité d'une telle arnaque au moment d'aller encaisser un chèque de banque récupéré suite à une transaction. Enfin, on apprend que 21,3 % des arnaques sont faites grâce à des fausses annonces, et que 49,3 % des transactions douteuses découlent d'une annonce faite volontairement pour piéger l'acheteur, soit par le biais du moyen de paiement, soit par la mise en vente d'un véhicule inexistant. Dès lors, il n'est pas étonnant que 86 % des Français craignent être victimes d'une arnaque un jour, et l'on ne peut que rappeler à quel point il vaut mieux être zélé sur les vérifications entourant une telle transaction.

'