Et les constructeurs français sont les plus touchés !

Ça y est, les chiffres de ventes du mois de juin du secteur automobile en France viennent de tomber. Et malheureusement, ils ne sont pas très bons. Et avec 230'967 véhicules particuliers immatriculés sur ce mois de juin 2019, c'est même une nette baisse de 8,4 % qui est enregistrée par rapport au même mois l'année dernière (252'216 en juin 2018).

Alors si par rapport à l'an dernier ce mois passé comptait deux jours ouvrés de moins, 19 contre 21, cela pourrait quand même confirmer une baisse à prévoir sur cette année 2019, comme certains l'ont prévue, après des mois d'avril et de mai qui étaient légèrement en hausse.

Un premier bilan du premier semestre 2019 permet de noter une baisse de 1,83 % des ventes de voitures neuves en France par rapport aux six premiers mois de 2018. Il s'est écoulé 1,166 million de voitures, dont 58,7 % pour les marques françaises.

Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, ce sont les constructeurs automobiles français qui sont le plus durement touchés par cette baisse des ventes au mois de juin. Pour le groupe Renault, en comprenant Alpine et Dacia, la baisse est de 11,7 %, avec notamment un repli de 13,1 % pour la marque au Losange, et 7,4 % pour Dacia. Chez PSA la baisse est très sensiblement inférieure : - 11,3 %. Dans le détail, Peugeot est en chute de 14,7 %, Citroën de 6,2 % et Opel de 14,6 %. Mais la baisse de PSA aurait pu être bien pire si DS ne s'était pas aussi bien porté, avec de son côté une hausse de 12,6 % !

Chez les constructeurs étrangers on se porte mieux : le groupe Volkswagen est en hausse de 4,9 % en juin, notamment grâce à Audi en hausse de 17,5 %, Seat de 12,3 % et Volkswagen de 0,5 %. Chez Toyota, la croissance est de 6,1 %, dans le groupe Daimler on affiche + 7,2 % et chez Ford + 8 %.

Mais il y a aussi pire que nos constructeurs français avec FCA (Fiat-Chrysler Automobiles) en baisse de 18,8 %, BMW en baisse de 24,9 % et Nissan qui chute de 38,2 %. 

Reste maintenant à voir si le second semestre suivra cette tendance à la baisse. Si les nouvelles normes WLTP ont handicapé les constructeurs sur les six premiers mois, retardant la sortie de certains modèles, les six mois à venir vont voir l'arrivée sur le marché de deux stars des ventes en France : les nouvelles Renault Clio et Peugeot 208

'