Essai Audi R8 (2019) – Merci d'exister

L'essai d'une supercar devrait avant tout être un moment qui nous met en joie. Prendre en main une voiture qui est capable de vous propulser à plus de 100 km/h en 3,1 secondes et d'atteindre aisément la barre des 330 km/h, est en soi quelque chose de particulier. Pourtant, au moment de prendre en main la nouvelle Audi R8, qui plus est sous sa finition spéciale "Decennium" limitée à 222 exemplaires et qui célèbre les dix ans de carrière de la R8 V10, un sentiment de nostalgie nous anime. Comme vous n'êtes pas sans le savoir, les marques font aujourd'hui la chasse au moindre gramme de CO2. Ce genre de sportives, complètement aux antipodes des nouvelles nomenclatures, a pour particularité de mettre à mal les constructeurs souhaitant faire diminuer la moyenne de rejets de CO2 dans leur gamme. Rappelons que l'Europe veille au grain et appliquera des amendes pour ceux ne respectant pas les nouvelles normes d'ici 2021. Cela ne signifie pas pour autant la fin des sportives. L'hybride et l'électrique offrent et offriront sans doute de nouvelles solutions. Évidemment, les montées en régime d'un V10 ou d'un V12 atmosphérique ne seront plus d'actualité d'ici quelques années, mais il n'empêche que certaines voitures, au pedigree un tantinet sportif, devraient perdurer. On pense notamment à la nouvelle Porsche 911 (992) qui est techniquement capable d’accueillir des batteries désormais.

Essai Audi R8 (2019)
Essai Audi R8 (2019)

Un avenir en pointillé ?

Concernant l'Audi R8, son avenir est encore incertain, mais dans tous...