La trêve des radars embarqués et des radars sur trépied.

Le coronavirus a des effets pour le moins étonnants. En effet, selon le journal Le Parisien, les radars mobiles ne sont plus en mesure de fonctionner ! Non, ce n'est pas parce que eux aussi risquent de contracter le virus, mais pour une raison bien différente. En effet, selon le journal, le centre national de traitement des infractions de Rennes a demandé à tous les États-majors de France de cesser d'utiliser les radars mobiles. Cela concerne aussi bien les radars embarqués, c'est-à-dire, ceux qui sont cachés dans une voiture banalisée, que les radars posés sur un trépied. 

Pourquoi les radars mobiles doivent ils cesser de fonctionner ? Eh bien, la raison est toute simple. En effet, selon un document que le journal a réussi à se procurer, "aucune équipe de maintenance ne peut assurer le suivi des radars". Le centre national de traitement souffre donc d'un manque d'effectifs à cause de la crise sanitaire. Si vous êtes du genre à trop enfoncer la pédale de droite, ne vous réjouissez pas trop vite, car les radars fixes fonctionnent encore ! De plus, les forces de l'ordre continuent d'utiliser les jumelles pour intercepter et verbaliser les chauffards roulants à grande vitesse. 

Cette nouvelle est plutôt bien accueillie dans les rangs des forces de l'ordre car le contrôle de vitesse n'est tout simplement pas la priorité du moment. Les effectifs des brigades ont diminué de 50 % pour éviter toute contamination. De plus, les policiers et les gendarmes en service ont déjà fort à faire, à commencer par les contrôles liés au respect du confinement. Enfin, les problèmes familiaux se multiplient, tout comme les cambriolages des commerces et des entreprises comme le précise Claude Carillo du syndicat de police Alliance.

Il en va de la responsabilité de chacun de respecter les limitations de vitesse, même si les routes sont désertes. Ces derniers jours, les forces de l'ordre ont relevé une hausse de la survitesse ! Pour preuve, le 27 mars, les gendarmes de l'Essonne ont procédé à quinze rétentions de permis. À Bordeaux cette fois, un automobiliste roulait à plus de 250 km/h sur une rocade pourtant limitée à 90 km/h. Bref, même s'il n'y a personne sur les routes et que les radars mobiles sont rangés, respectez les limitations de vitesse !

Source: Le Parisien