Oui, la police italienne roulait en Ferrari !

Quel que soit l'endroit où vous vivez dans le monde, les voitures de police d'aujourd'hui prennent généralement la forme d'ennuyeuses berlines familiales, de SUV ou de voitures compactes. À moins évidemment d'habiter à Dubaï où le garage des forces de l'ordre est digne du salon de Genève.

Mais il y a plusieurs décennies, l'Italie a reçu des véhicules de police vraiment spéciaux, dont cette superbe Ferrari 250 GTE Polizia de 1962 qui est maintenant en vente. Selon le concessionnaire vendeur Girardo & Co. (qui a également fourni les images), de nombreux crimes commis en Italie dans les années 1960 ont donné lieu à des poursuites en voiture. Pour suivre le rythme, de nombreux policiers ont quitté l'Alfa Romeo 1900 pour la Giulia 1600, plus sportive. Mais même cette dernière avait du mal à suivre la cadence. Voici donc la voiture d'Armando Spatafora, l'un des agents de police les plus respectés d'Italie.

Girardo explique que Spatafora était l'un des quatre policiers du pays à suivre une formation de conduite de haut niveau à Maranello, chez Ferrari. Au cours de ce programme, Spatafora serait tombé sur la 250 GTE, une grande routière 2+2 qui possédait le légendaire V12 Ferrari Colombo que l'on retrouve dans d'autres véhicules comme la 250 GTO et la 250 GT California Spider. De ce voyage à Maranello est née la nouvelle voiture de Spatafora, la 250 GTE Polizia. 

1962 Ferrari 250 GTE 2+2 Police Car
1962 Ferrari 250 GTE 2+2 Police Car
1962 Ferrari 250 GTE 2+2 Police Car

Véhicule de la Série II, cette Polizia porte le numéro de châssis 3999, livré neuf à Maranello en novembre 1962. Son V12 de 3,0 litres produisait un peu plus de 240 chevaux, un chiffre qui était alors proche de la norme mondiale. Fini en noir avec un intérieur en similicuir beige résistant, cet exemplaire n'était pas le seul Polizia construit par Ferrari. Une deuxième 250 GTE a été réalisée pour les forces de l'ordre. Mais elle sera détruite seulement quelques semaines après son entrée en service, dans l'exercice de ses fonctions. 

Cet exemplaire particulier est donc unique. Et donc statistiquement il s'agit là de l'une des Ferrari les plus rares du monde, bien que partageant presque tout avec les GTE bien plus courantes de son époque. Ce qui la rend encore plus spéciale, c'est le lettrage sur la porte, "Squadra Mobile", le gyrophare bleu et la sirène de police. À noter qu'elle est la seule voiture privée de toute l'Italie à avoir obtenu une dérogation spéciale pour continuer à en faire usage ! 

1962 Ferrari 250 GTE 2+2 Police Car
1962 Ferrari 250 GTE 2+2 Police Car

La Ferrari de la police est restée au service de Spatafora pendant six ans, devenant une véritable légende grâce évidemment à ses performances, mais aussi aux compétences de conduite du policier en uniforme. Les feuilles de service officielles confirment que la 250 Polizia est régulièrement retournée à Maranello pour son entretien. Retraitée en 1968, la voiture est restée dans les garages de la police jusqu'en 1972, date à laquelle un nouveau propriétaire l'a achetée lors d'une vente aux enchères. Alberto Cappelli en a été le propriétaire pendant les 40 années suivantes, la conservant en bon état de marche.

Au cours de ces années, la 250 GTE Polizia a participé à des tournées et des expositions dans toute l'Europe, y compris une course en 1984 pour laquelle Spatafora est revenu à son volant. Pour la petite histoire, âgé, il y a enregistré le deuxième temps le plus rapide. La voiture a fait un passage au Musée des véhicules de la police de Rome, et elle a fait des apparitions lors de la célébration du 50e anniversaire de Ferrari en 1997 et du lancement du livre Armando Spatafora : il Poliziotto con la Ferrari, une biographie rédigée par la fille de l'officier, Carmen.

1962 Ferrari 250 GTE 2+2 Police Car
1962 Ferrari 250 GTE 2+2 Police Car
1962 Ferrari 250 GTE 2+2 Police Car

Aujourd'hui, on ne connaît pas le prix de cette 250 GTE Polizia unique. Mais on imagine qu'il atteint des sommerts ! D'autant plus que la voiture a été inspectée par le département Ferrari Classiche, qui en a certifié la provenance ainsi que la concordance entre le châssis, le moteur, la transmission et l'essieu arrière. Elle est "matching numbers" ! On peut imaginer qu'elle atteigne un prix à 7 chiffres ! 

Galerie: Ferrari 250 GTE Polizia 1962