Jusqu'à 89 % à Paris !

Comme chaque trimestre, TomTom publie le TomTom Traffic Index, qui permet de suivre les tendances de congestion du trafic dans le monde. Pour les quatre premiers mois de l'année, une cassure est évidemment à noter avec la mise en place le 17 mars d'un confinement national, décidé par le gouvernement pour lutter contre la pandémie due au coronavirus.

En amont de cette étude, TomTom précise toutefois que ce rapport est effectué via les 600 millions d'appareils connectés dans le monde et qu'ils représentent des tendances, plus que des situations : "Bien que ces résultats soient riches d’enseignement, leur interprétation doit être examinée avec précaution. Ainsi, si une ville présente une moindre réduction de son indice de trafic qu'une autre ville, cela ne signifie pas pour autant que ses habitants respectent moins les règles du confinement ; la densité et la structure du réseau routier ne permettent parfois pas de faire baisser le trafic à la même échelle."

Cependant, un modèle régulier selon les villes et régions du pays se détache, et celui-ci englobe une chute nette de la circulation à hauteur de 80%. Les grandes villes ont été évidemment les plus impactées par le confinement, puisque le trafic moyen a chuté de 89% à Paris, de 84% à Lyon, de 83% à Bordeaux, de 80% à Lille, et de 75% à Marseille. Il est intéressant de noter que dans certaines villes, à l'image de Toulouse et Marseille, le 17 mars a constitué une augmentation de trafic, certainement liée aux courses effectuées en prévision du confinement. En revanche, le lundi de Pâques a constitué un record puisque la baisse de circulation s'élevait entre 90 et 95% dans ces villes.

Une des autres mesures de calcul pour le trafic est le temps additionnel pour un déplacement type, qui se compte en minutes ajoutées par les congestions du trafic sur un temps moyen d'une heure, répartie en deux fois 30 minutes matin et soir. La moyenne habituelle à Paris est de 42 minutes et 47 secondes de trafic ajouté, et celle-ci a chuté depuis le 17 mars à seulement 4 minutes et 31 secondes. Du côté de Toulouse, on est passé de 40'55" à 6'26", tandis que Bordeaux est sur le podium des villes dans lesquelles il y a du temps gagné, avec un temps additionnel réduit de 40'59" à 7'15".