Son activité est en forte baisse.

Le coronavirus a impacté de très nombreuses entreprises. Le confinement et la baisse de la consommation qu'elle engendre a de graves impacts sur l'économie. Toutes les entreprises souffrent, ou presque, puisque certaines tirent profit de la situation comme Amazon

Uber ne ressort pas gagnant de cette crise, loin de là. L'entreprise américaine vient d'annoncer des pertes records au premier trimestre 2020. En effet, la société a perdu 2,9 milliards de dollars, soit trois fois plus qu'un an auparavant. 

Uber eats, le service de livraison de plat à domicile a vu son chiffre d'affaires bondir de 53 %. Cela est tout à fait normal, car les clients ne pouvant plus se déplacer dans les restaurants et les fast-food ont commandé massivement via l'application. Le chiffre d'affaires d'Uber eats s'élève à 819 millions de dollars, cela ne compense pas les pertes de l'entreprise.

Le patron d'Uber se veut rassurant, il estime que la situation est en train de changer puisque plusieurs pays dans le monde sont progressivement en train de quitter le confinement. Cela devrait relancer les affaires :  

"Nous sommes encouragés par l’augmentation récente des livraisons de nourriture et par les premiers signes de réouverture de certains marchés", a déclaré Dara Khosrowshahi.

Pour tenter de sortir de cette situation, Uber a annoncé mercredi dernier le licenciement de 3700 emplois. Ces employés font des chargés de recrutement et du renseignement des usagers. En diminuant sa masse salariale, Uber espère retrouver un peu d'air frais, bien cela ne soit toujours pas suffisant pour revenir au vert. En effet, Uber ne compte pas retrouver de rentabilité avant plusieurs trimestres.