Et la réponse est plutôt simple.

Manny Khoshbin est sans doute l'un des plus grands collectionneurs de supercars des États-Unis. Le nom de celui qui a fait fortune dans l'immobilier vous dit sans doute quelque chose, on en a parlé à plusieurs reprises sur Motor1.com, que ce soit pour sa McLaren Senna ou encore la revente plutôt juteuse de sa Koenigsegg.

Toujours est-il que si l'on en parle de nouveau aujourd'hui, c'est que Manny Koshbin a également trois Bugatti dans le sous-sol blanc immaculé qui lui sert de garage. Et il a décidé une fois de plus de nous en parler, non pas comme précédemment pour nous détailler le prix d'entretien d'une Veyron, mais tout simplement pour nous dire pourquoi il a autant de Bugatti dans son garage. Des fois que vous vous posiez la question de savoir s'il ne lui en manque pas une quatrième... 

Galerie: Bugatti Chiron Hermes Edition

Les Bugatti de Khoshbin ne sont cependant pas des Bugatti classiques. Si tant est qu'il y en ait. Toutes trois sont uniques. Une collection qui débute par une Bugatti Veyron Mansory Linea Vincero d'Oro - une Veyron de 2008 unique en son genre, dont l'extérieur est entièrement en fibre de carbone apparente avec des touche de doré. Il s'agit là d'une personnalisation Mansory qui a coûté à elle seule un million de dollars, en plus du prix de l'hypercar alsacienne. Mise en vente il y a quelques années, il semblerait que Khoshbin ait finalement décidé de la garder.

L'autre Veyron du garage de Khoshbin est une autre pièce unique, une Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse "Rembrandt" qui est l'une des trois seules jamais fabriquées.

Enfin, la dernière acquisition de Manny Khoshbin chez le constructeur de Molsheim est une Chiron. Blanche. Une édition unique que nous avons déjà présentée ici (voir la galerie ci-dessus) et qui a été développée durant trois ans en étroite collaboration avec la marque de luxe Hermès.

La question que tout le monde se pose, ou du moins que ce riche homme d'affaire pense que tout le monde se pose est donc : pourquoi Bugatti ? Outre la raison évidente qui est qu'il peut se permettre de s'en offrir une, voire plusieurs, et que ces voitures sont uniques, Khoshbin dit qu'il voit les Bugatti comme un symbole de réussite.

Une explication courte et simple, presque un peu décevante. Mais l'on comprend mieux à quel point c'est effectivement un symbole pour lui dans la dernière partie de la vidéo : il y explique tout son parcours et comment il a réussi dans la vie. De quoi faire pleurer dans les chaumières...