La manière la plus facile de se gagner de l'argent !

Si l'on entend çà et là que la bulle spéculative a éclaté sur l'automobile de collection, ou que l'on assiste au moins à une stagnation des prix, certaines automobiles jouissent encore d'une certaine côte. Et permettent encore à certains vendeurs de réaliser des profits records !

C'est le cas de Manny Koshbin, un très riche magnat de l'immobilier américain, dont la réputation de sa collection de supercars et hypercars n'est plus à faire. Il y a quelques jours, nous vous faisions découvrir sa dernière acquisition, sa nouvelle McLaren Senna, alors qu'il y a deux ans, il s'était séparé de la célèbre Bugatti Veyron Linea Vincero d'Oro, une préparation signée Mansory de la belle alsacienne, pour deux millions d'euros.

Deux millions, justement, c'est une nouvelle fois une somme aussi ahurissante le riche homme d'affaire refait parler de lui, puisqu'il s'agit de ce qu'il a gagné sur sa dernière vente de voiture. Sauf qu'on parle ici du profit, du bénéfice qu'il a dégagé par rapport au jour où il a acheté cette même voiture. Et ce n'était pas si longtemps auparavant !

Manny Koshbin vient en effet de se séparer de sa Koenigsegg Agera RS qu'il avait acheté 2,2 millions de dollars (1,974 M€) . Sauf qu'il vient de la revendre 4,1 millions de dollars (3,679 M€). Soit 1,9 millions de dollars (1,70 M€) de profit, seulement 5 mois après l'avoir reçue dans son garage. Ce qui fait quelque chose comme 11'485 $ (10'630 €) de gagné par jour, ou 495 $ (444 €) de gagné par heure pendant cette période !!

Pourquoi aussi chère ?

Il faut dire que l'histoire de cette Koenigsegg Agera RS est un peu spéciale. Rappelez-vous, l'Agera RS est le modèle qui a battu plusieurs records, notamment sur le 0-400-0 km/h, humiliant Bugatti. L'une des voitures homologuées route les plus rapides du monde, produite à seulement 25 exemplaires. Donc très très rare. Et Manny Koshbin avait passé commande du tout dernier exemplaire, lequel finira dans le fossé lors d'une séance d'essai en 2017. Finalement un accord sera passé entre la marque et le client pour qu'une tout nouvelle Agera RS lui soit proposée. Celle qui devait s'appeler Agera RS Gryphon sera finalement renommée Phoenix, comme celui qui renaît de ses cendres évidemment. Et quelques éléments très spécifiques seront ajoutés par Manny Koshbin pour en faire un véhicule unique, comme de l'or 24 carats sur l'échappement, certaines pièces du moteurs et les bandes dorées autour de la carrosserie en fibre de carbone apparente. Il s'agira bel et bien de la toute dernière Koenigsegg Agera RS produite.

Si Manny Koshbin avoue ne pas avoir eu dans l'idée de revendre sa voiture, il a finalement été mis en relation, par un ami commun, avec un autre riche homme d'affaire qui possède déjà une Koenigsegg mêlant or et fibre de carbone. Et qui a proposé de racheter l'Agera RS en question pour l'ajouter à sa collection. Manny Koshbin en businessman avisé, ne s'est pas laissé faire. Il en a proposé 5 millions de dollars, la contre-offre sera de 4,1 millions. L'affaire était dans le sac ! "Je n'ai jamais gagné 1,9 million de dollars aussi rapidement".

Source : CNBC