Elle n'aura hélas pas de déclinaison routière.

En 2022, Peugeot fera son retour en WEC, le Championnat du monde d'endurance, dix ans après avoir mis un terme au programme 908. Pour cela, le constructeur s'engagera en catégorie Hypercar, la nouvelle réglementation qui remplacera le LMP1. Le constructeur français y affrontera Toyota et sa GR Super Sport, mais pas Aston Martin, qui a annulé l'engagement de la Valkyrie.

Nous avons imaginé ce à quoi pourrait ressembler cette voiture, dont la réglementation permet aux constructeurs d'engager un dérivé d'une hypercar qui serait produite pour la route, ou inversement d'homologuer un modèle routier depuis le prototype conçu pour la compétition. Malheureusement, aucun des constructeurs engagés ne semble décidé à profiter d'une plateforme pour alimenter l'autre, puisque la crise financière à venir, et les situations et stratégies de chacune des marques, ne s'y prête pas.

Galerie: Peugeot Hypercar (concept)

Pour Toyota, la GR Super Sport ne sera qu'un modèle de course, tandis qu'Aston Martin a confirmé que le retour en F1 annulait de facto la présence en WEC, en dépit d'une Valkyrie qui était déjà développée et taillée pour la course. Reste Peugeot, troisième et - pour l'instant - dernier constructeur engagé dans ce nouveau format du WEC, qui y viendra avec une Hypercar qui devait initialement être développée par Rebellion. L'équipe a finalement annoncé son retrait de l'endurance, et Peugeot se chargera seul de sa conception et de son exploitation. 

Sans possible itération du modèle en version de route, nous avons tout de même imaginé ce à quoi pourrait ressembler ce prototype, reprenant des codes esthétiques des modèles actuels de Peugeot, et le format que pourrait avoir une hypercar hybride à moteur central.

En voyant un tel concept prendre vie, on ne peut que regretter que le Lion n'ait pas osé fabriquer une très petite série de ce modèle qui, comme l'e-Legend, aurait pu le faire rentrer dans la cour des grands, celle des marques premium capables de produire des modèles sportifs de luxe élitistes.

Modèle et illustrations : Camille de Bastiani