Il se murmure que l'évènement suisse reviendrait l'an prochain avec une formule totalement différente qui exclurait le public.

Cette année, à cause de la crise sanitaire qui a paralysé le monde entier pendant plusieurs mois, le Salon automobile de Genève n'a pas ouvert ses portes. Les organisateurs du salon avaient eux-mêmes annoncé que l'évènement n'aura pas lieu l'an prochain (voir les articles ci-dessous). 

Finalement, et selon Automotive News, le Salon de Genève pourrait bien revenir l'année prochaine avec une formule totalement différente. Alors oui, bien sûr, cela n'est pas officiel, mais cela vaut la peine que l'on se penche sur le sujet. Toujours selon la même source, s'il venait à ouvrir en 2021, le salon ne se tiendrait que pendant trois jours

Ces trois journées seraient uniquement réservées aux journalistes, ainsi, le public ne pourrait pas arpenter les allées du salon afin d'approcher les dernières nouveautés à cause de la pandémie de coronavirus

Pour séduire les constructeurs qui ont malheureusement déserté les salons ces dernières années, les organisateurs voudraient proposer différentes formules afin de réduire les coûts. Ainsi, il se murmure que les stands ne pourraient accueillir qu'une seule voiture ainsi que 10 journalistes. Tout le reste se passe sur un écran placé dans chaque stand. Cette formule de base coûterait 150'000 euros, mais les fabricants qui souhaiteraient un stand plus grand pourront accueillir jusqu'à 100 journalistes et y exposer 4 nouveautés moyennant un chèque de 750'000 euros. 

Avec des stands aussi réduits et l'absence de public, s'il venait à ouvrir dans ces conditions, le Salon automobile de Genève n'aurait plus la même saveur des précédentes éditions. Il ne deviendrait qu'un petit salon, beaucoup plus petit qu'il ne l'a été, avec surtout, une ambiance moins festive marquée par l'absence de visiteurs. Que pensez-vous de cette formule ? Est-ce une bonne idée ? Quel futur pour les salons automobiles ? N'hésitez pas à nous donner votre avis dans les commentaires.