Lorsqu'un fabricant veut créer un modèle qui rompt réellement avec le passé, il commence généralement par le nom. Dans le cas de la Renault Clio, le saut générationnel est double car l'héritière du succès de la Supercinq, qui avait établi un record à la fois de longévité (12 ans) et de succès commercial, a inauguré en 1990 le changement de nom de toute la gamme avec le passage des acronymes numériques aux vrais noms.

Pour la Clio, les créatifs de la marque au Losange se sont inspirés de la mythologie grecque, choisissant le nom de la muse Kleiố, dont le nom signifie "célèbre". Et il va sans dire que c'était de bon augure.

Nouvelle à l'extérieur, éprouvée à l'intérieur

La première Renault Clio est apparue en juin 1990, d'abord dans une version 5 portes, puis 3 portes arrivée en septembre, mais avec une longueur identique de 3,7 mètres. Au niveau du châssis, on est resté sur la base de la Supercinq (conservant l'ouverture du capot vers l'avant qui disparaîtra avec la deuxième génération), avec des barres de torsion MacPherson avant et arrière transversales.

Clio 1990-1998

L'objectif était de proposer une voiture du segment B avec un contenu digne de la catégorie supérieure et un style distinctif, un objectif atteint bien que le démarrage commercial soit resté un peu "timide" : le style doux et arrondi était en effet un peu en contraste avec les formes anguleuses des rivales telles que la Fiat Uno.

Clio 1990-1998

Un départ lent, puis le succès

Le prix, 53'000 Francs à l'époque, et l'équipement ont été un peu critiqués au début, alors que le confort et la maniabilité ont été immédiatement appréciés. De quoi en faire, fin 1990, la voiture choisie par le jury du prix de la "Voiture de l'année" en 1991. C'est la troisième fois que Renault remportait le prix (deux autres suivront, dont la Clio III en 2006) 9 ans après le succès de la Renault 9.

Les moteurs allaient du 1.1 de 48 ch, un autre héritage de la Supercinq, aux R19 1.2 et 1.4 Energy de 58 et 80 ch. La gamme de finitions était également simple au départ, avec des versions RN et RT, plus simple pour la première, plus riche pour la seconde. Bientôt l'offre a commencé à se développer avec un moteur Diesel 1.9 de 64 ch, l'élégante Baccara 1.7 et la plus récente Clio 16S avec 140 ch (puis 137 ch en version catalysée).

Renault Clio 1990-1998

C'est sur cette base qu'est née la célèbre Clio Williams en 1993, célébrant le succès de l'équipe de F1 Williams, à laquelle Renault a fourni les moteurs, et qui a remporté le championnat des constructeurs et des pilotes avec Nigel Mansell en 1992. Le2.0 de 147 chevaux poussaient la sportive à 215 km/h, un autre record, car jamais auparavant une petite voiture n'avait été équipée d'un moteur de deux litres !

Clio 1990-1998

Renouvelé deux fois

La première génération de Clio a connu deux restylages distincts, l'un en 1994 (phase 2) limité à un certain nombre de détails, puis, en 1996, la phase 3 reconnaissable à ses phares arrondis et au troisième feu stop sur le hayon. Au total, lorsqu'elle a cédé sa place à la deuxième génération en 1998, la Clio 1 avait été vendue à plus de 4 millions d'unités.

Galerie: Renault Clio 1990-1998