Retour dans le vaisseau amiral de 2006 pour une virée sur une autoroute... allemande !

Quelques semaines après avoir découvert une vidéo de la nouvelle Mercedes Classe S en pleine accélération sur autoroute allemande, retour en arrière pour un exercice similaire, mais à bord d'une Mercedes Classe S de génération W221.

Direction donc l'une de ces sections à la vitesse illimitée de l'Autobahn pour tenter d'attreindre la vitesse de pointe. La limousine du jour a déjà soufflé 16 bougies et affiche près de 190'000 kilomètres au compteur. Pour autant, elle ne rechigne pas à se lancer sur le long ruban de bitume, à montrer ses muscles, et le tout avec une bande sonore plutôt décente pour un brûleur à mazout.

Le moteur diesel en question est un V6 de 3,0 litres développant 235 chevaux (173 kilowatts) et un couple de 540 Newton-mètres, ou du moins c'est le couple que cette version CDI produisait à l'époque. La Classe S à moteur diesel est née pour dévorer des kilomètres sur l'autoroute, et cette S320 CDI fait le travail sans effort pendant que le conducteur est baigné dans le luxe que l'on est en droit d'attendre du vaisseau amiral de Mercedes.

Nous avons également quelques chiffres à partager car la voiture était équipée d'un compteur de performance Dragy basé sur le GPS, qui a notamment enregistré un 0 à 100 km/h en 8,45 secondes. C'est près d'une seconde de moins que le temps officiel qu'annonçait la marque à l'étoile lors de la sortie de la S320 CDI en 2006. Un chiffre qui reste loin d'être ridicule pour une berline de cette taille qui pèse un tout petit peu plus de deux tonnes (2025 kg).

En route vers sa vitesse maximale de 250 km/h, la Classe S diesel a mis 26,17 secondes pour passer de 100 à 200 km/h tout en restant parfaitement calme. La S320 CDI prouve qu'elle est un choix judicieux pour une voiture prête à avaler les kilomètres sur autoroute, et même si elle ne dispose pas de toute la technologie de pointe, elle était déjà très bien équipée à l'époque, et même toujours selon les normes actuelles.

Comme pour la plupart des voitures de luxe, la Classe S W221 a été durement touchée par la dépréciation. Et les prix sont désormais très attractifs, à condition d'avoir le courage d'acheter un ancien vaisseau amiral de Mercedes avec un kilométrage à six chiffres, et de faire face aux éventuels soucis électriques qui pourraient surgir.