Tous les lundis, nous vous proposons de découvrir ou de redécouvrir un concept révélé il y a plusieurs années et que vous avez sans doute oublié. En ce mois de décembre 2021, nous voulons revenir dans les années 90 pour vous présenter une Golf fortement bodybuildée. Si vous ne la connaissez pas, c'est normal, car elle n'a jamais été produite en grande série et n'a que très peu été mise en avant par Volkswagen. 

VW veut faire son retour en WRC

L'histoire débute en 1992 lorsque Volkswagen décide de revenir en WRC (World Rally Championship) alors qu'il l'avait quitté à la fin des années 80. Il va alors demander à Volkswagen Motorsport de créer une voiture de rallye du groupe A. Pour que la voiture de rallye soit homologuée, Volkswagen doit aussi produire une version route à 2500 exemplaires. 

VW Golf A59
VW Golf A59

Le projet est lancé et c'est avec la société Schmidt Motorsport (ou SMS) que le constructeur de Wolfsburg décide de se lancer dans l'aventure. Ce dernier ayant déjà fait ses preuves avec les Audi V8 (en DTM) et S2. Ensemble, ils vont construire la version ultime de la Golf III qui est bien plus puissante et agressive que les Golf GTI 16S et VR6. 

VW Golf A59

Une puissance de 275 ch

Son apparence ne laisse personne indifférent avec des extensions de passage de roue, de nouveaux bas de caisse, des élargisseurs d'ailes, des prises d'air latérales, des voies d'air sur le capot et un becquet arrière. Son intérieur est un peu plus classique, mais comporte tout de même un tableau de bord numérique, des sièges baquets Recaro et un arceau de sécurité. 

VW Golf A59
VW Golf A59

Sous son capot, VW et SMS ont vu les choses en grand. En lieu et place du moteur 1 984 cc de la Golf GTI 16S, ils ont greffé un moteur de 1 998 cc gavé par un Turbo Garrett T3. La puissance de sortie était exceptionnelle pour l'époque, avec pas moins de 275 ch et 370 Nm de couple pour la version route et 400 ch pour la version course. Cette Golf était capable de rouler à une vitesse maximale de 270 km/h, et recevait une transmission intégrale avec différentiel centrale à glissement limité à commande hydraulique ainsi qu'un différentiel à glissement limité à l'arrière. 

VW Golf A59

Tout cela était trop beau pour être vrai, seulement deux exemplaires de la VW Golf III A59 ont été produits. Il se dit que deux autres prototypes sans moteurs ont aussi été réalisés. Si ce projet n'a jamais abouti, il faut remettre les choses dans leur contexte pour le comprendre puisque dans les années 90, Volkswagen venait de racheter Skoda (1991) et devait se refaire une santé financière. Jugée trop coûteuse à produire et difficile à vendre en raison d'un prix trois fois supérieur à la simple Golf GTI 16S, VW a jeté l'éponge et a préféré laisser Audi s'occuper du rallye.

Galerie: VW Golf A59