Il y a quelques semaines, Alpine et Lotus ont acté la fin de leur partenariat sur le développement d'une plateforme consacrée aux véhicules électriques. À l'époque, des rumeurs indiquaient que la filiale de Renault pourrait mettre en pause ses projets pour une électrique performante, mais elle va finalement développer sa propre architecture.

À l'occasion de la présentation du Renault Rafale ce week-end, Luca de Meo, directeur général de Renault, a confirmé qu'Alpine travaillait sur cette idée. "Nous avons eu une longue discussion et nous avons finalement décidé de concevoir notre propre plateforme", a déclaré le dirigeant à Autocar.

Des détails supplémentaires devraient être donnés dans une semaine, le 26 juin, lors d'une réunion avec les actionnaires de Renault.

Galerie: Concept car Alpine A290_β

Selon Luca de Meo, plusieurs modèles seront basés sur cette nouvelle architectures, ce qui a dû sens en raison des dépenses engendrées sans pouvoir les partager avec un autre constructeurs. Alpine voulait lancer sa première voiture de sport électrique en 2026 mais on ne sait pas encore si la nouvelle stratégie de Renault entraînera des retards.

Une séparation en bons termes

Alpine et Lotus avaient annoncé leur association en 2021 mais le constructeur britannique, désormais propriété de Geely, a décidé de mettre fin au projet, même si une coopération reste possible.

"Il n'y a pas eu de friction parce que tout le monde sentait que c'était la meilleure chose", a précisé de Meo à Autocar. "Cela ne signifie pas que nous n'aurons pas d'occasions de travailler à nouveau ensemble."

Alpine a de son côté de se transformer en marque 100% électrique avant la fin de la décennie, avec cinq nouveaux modèles prévus pour les cinq prochaines années. L'une des premières sera l'Alpine A290, version sportive de la Renault 5 dont une version concept-car a déjà été dévoilée.