Les voitures électriques sont-elles toutes ennuyeuses ? Hyundai n'est pas de cet avis et affirme que la Ioniq 5 N est vraiment amusante, bien qu'il s'agisse d'une voiture lourde qui s'est débarrassée du moteur à combustion interne. Présentée comme une "bête de virage", la première N électrique a prouvé sa valeur lors d'un tour de piste sur le Nürburgring, avec Christian Gebhardt, le pilote d'essai de Sport Auto, à son volant.

Il a bouclé un tour du Green Hell en 7 minutes et 45,59 secondes, soit seulement 2,6 secondes de moins que la BMW M2 CS (génération F87) pilotée par le même pilote. Christian Gebhardt avait déjà franchi la ligne d'arrivée en 2020 au volant du coupé sportif bavarois à propulsion arrière, bouclant le tour de la Nordschleife en 7 minutes et 42,99 secondes.

Il est intéressant de noter que la voiture électrique est équipée de pneus Pirelli P Zero Corsa, alors que la précédente génération de M2 est équipée de Michelin Pilot Sport Cup 2. Les passionnés auraient raison de dire que la BMW reste la meilleure voiture de conduite, mais il est indéniable que la Ioniq 5 N représente un véritable effort pour rendre les voitures électriques excitantes à conduire et vraiment rapides. À ce propos, elle a atteint des vitesses de 163 mph (soit 262 km/h) sur les lignes droites.

Le fait que nous comparions un crossover de grande taille avec un coupé sportif pur-sang est un exploit en soi. Cela dit, l'écart entre la Ioniq 5 N et la nouvelle M2 est plus important, puisque le modèle de la génération G87 piloté par l'ingénieur en développement BMW M Jörg Weidinger a bouclé le parcours difficile en 7 minutes et 38,71 secondes l'année dernière. À l'horizon 2025, une nouvelle M2 CS devrait permettre de gagner quelques secondes sur le temps de passage au 'Ring'.

Que se passe-t-il après la Ioniq 5 N ? Hyundai pourrait travailler sur une Ioniq 6 N, envisagée comme une berline équivalente qui serait encore plus puissante. Le concept RN22e semble être un aperçu d'un potentiel modèle de production ultérieur, qui devrait être encore plus affûté que le crossover, grâce à son centre de gravité plus bas.

BMW travaille également sur une voiture électrique M haute performance, une berline de type M3 qui devrait arriver dans la seconde moitié de la décennie, accompagnée d'une version X3.

À voir sur Motorsport.tv