On sait que Ferrari est déterminée à maintenir son V12 en vie par le simple fait que sa dernière voiture porte le nom du nombre de cylindres qu'elle possède : douze. La 12Cilindri n'est pas la fin de l'histoire pour le célèbre groupe motopropulseur, car la maison de Maranello a l'intention de le maintenir en vie aussi longtemps que cela sera légalement possible.

S'adressant à la publication australienne Car Expert, le directeur du marketing produit et de l'intelligence marketing de Ferrari, Emanuele Carando, a rassuré les passionnés sur le fait que ce moteur a encore un avenir :

"Nous produirons des V12 à aspiration naturelle jusqu'à ce que la loi ne nous le permette plus. Nous espérons que la loi continuera à l'avenir à nous offrir des opportunités, probablement en travaillant sur une nouvelle essence plus durable."

Dans les nouveaux Coupé et Spider 12Cilindri, le moteur de 6,5 litres tourne à 9 500 tr/min, mais il est techniquement capable de monter en régime jusqu'à 10 000 tr/min. Ruggero Cevolani, le responsable du programme V12, explique que la limite de régime inférieure a été délibérément choisie pour maximiser la puissance délivrée et éviter une "baisse de la sensation d'accélération constante".

Il ajoute que Ferrari est avant tout une "société d'ingénierie", ce qui explique pourquoi la performance a été privilégiée par rapport à la barre magique des 10 000 tr/min. Il ne s'agirait pas pour autant du moteur à plus haut régime jamais monté sur une voiture de route. Ce titre revient au Gordon Murray Automotive T.50, avec un régime impressionnant de 12 100 tr/min. L'Aston Martin Valkyrie est également plus bruyante que la 12Cilindri, avec un maximum de 11 100 tr/min. L'Ariel Atom V8 est également remarquable avec 10 600 tr/min.

Auparavant, le directeur du design de Ferrari, Flavio Manzoni, a admis qu'un V8 turbocompressé était plus performant qu'un V12, ajoutant que le douze cylindres n'était pas le moteur le plus efficace qui soit. Néanmoins, l'entreprise doit "se battre pour ce moteur" afin de le maintenir en vie le plus longtemps possible, car il procure plus d'émotions que les modèles plus petits.

Bien que le V12 ait une nouvelle vie, Ferrari prévoit de vendre de moins en moins de voitures à moteur à combustion dans les années à venir, une fois que le premier véhicule électrique de la société arrivera en 2025. D'ici à la fin de la décennie, l'objectif est que les véhicules électriques représentent 40 % de toutes les livraisons. On s'attend à ce que 40 % supplémentaires soient des hybrides, ce qui ne laissera que 20 % pour les modèles à moteur à combustion pure.

Le V12 n'est pas (encore) mort

Malgré la réduction progressive prévue des ventes de voitures à moteur à combustion, le PDG Benedetto Vigna a déclaré l'année dernière que "le moteur à combustion interne a encore beaucoup à faire". L'adoption de carburants plus durables est considérée comme une solution possible pour maintenir le moteur à combustion interne en vie à long terme.

Ferrari n'est pas la seule marque haut de gamme à investir dans des moteurs V12. Aston Martin prépare une nouvelle Vanquish avec le même nombre de cylindres et encore plus de puissance, même si la comparaison n'est pas équitable puisqu'elle est équipée de deux turbocompresseurs. Le futur moteur de Gaydon développe 824 ch et 1000 Nm, tandis que le 12Cilindri produit 818 ch et 678 Nm de couple.