On pourrait penser que la voiture de course de Cadillac dédiée au Mans a les moyens de battre n'importe quelle voiture de route que le public peut acheter, mais ce n'est pas le cas. Les supercars modernes sont dotées d'une puissance obscène que toute personne possédant un permis de conduire valide peut exhiber en ville, et la V-Series.R n'a pas été spécifiquement conçue pour réaliser des temps ultra-rapides.

La Cadillac fonctionne à l'électricité jusqu'à 37 miles par heure (soit 60 km/h) - la limite de vitesse de la voie des stands au Mans - avant que le moteur V8 de 5,5 litres à aspiration naturelle n'entre en action. La puissance totale est limitée entre 645 et 700 chevaux pour respecter les règles d'équilibre des performances de la course, mais cela n'a rien d'extraordinaire.

La Ferrari 296 GTB, également hybride, associe un moteur électrique à un moteur V-6 biturbo de 3,0 litres. La puissance totale dépasse celle de Cadillac, avec 818 chevaux et 546 livres-pieds de couple (soit 740 Nm).

La McLaren 750S n'est pas équipée d'un système hybride. Elle utilise un moteur V8 biturbo de 4,0 litres pour propulser les roues arrière. Elle développe 740 ch et 590 lb-pi de couple (800 Nm), tandis que la Porsche 911 Turbo S fait figure d'exception avec son moteur à six cylindres à plat de 3,7 litres biturbo. Elle est également la moins puissante, avec 640 ch et 590 lb-pi. Cependant, elle dispose d'un système de contrôle de lancement et d'une transmission intégrale qui font d'elle une menace au départ.

Elle a également réalisé le temps de 0 à 100 km/h le plus rapide du trio, en 2,4 secondes. Cependant, elle a franchi la ligne d'arrivée en dernier, à égalité avec la McLaren, en 10,4 secondes, bien que la McLaren ait roulé plus vite (214 km/h contre 223 km/h). La Ferrari a terminé devant les deux avec un temps de 10,0 secondes à une vitesse fulgurante de 231 km/h.

Elle est également plus rapide que la Cadillac, qui a besoin de 10,3 secondes pour boucler les 400 mètres. Le démarrage électrique de la Cadillac et le passage à l'essence ont entravé son sprint, mais un départ de course à 60 km/h a permis à la série V d'exploiter toute sa puissance, dépassant la Ferrari avec une facilité remarquable une fois que le drapeau est tombé.