Essai Opel Crossland X : 1.6 Diesel 120 ch - Encore légitime ?

Sous le giron du Groupe PSA depuis quelques mois, Opel n'a pas attendu son rachat officiel par le groupe français pour bénéficier de certains éléments et de certaines technologies qui équipent déjà quelques Peugeot et quelques Citroën. En effet, un partenariat technique avait déjà été signé il y quelques années entre Opel et le Groupe PSA, notamment pour la fabrication des SUV de la marque allemande qui reposent sur les mêmes bases techniques que les SUV de chez Peugeot.

Quand nous connaissons les qualités routières des SUV du Groupe PSA, notamment des deux best-sellers de chez Peugeot, le 2008 et le 3008 sur lesquels les Crossland X et le Grandland X reposent, nous ne nous faisons pas trop de soucis sur les qualités routières de notre Crossland X du jour. Si aujourd'hui l'essentiel des ventes de ce genre de petit SUV urbain se fait en motorisation essence, il n'en demeure pas moins que les constructeurs proposent toujours un ou deux moteurs diesel au catalogue, et c'est effectivement le cas chez Opel avec un moteur 1,6 litre diesel de 120 chevaux. Il s'agit d'un moteur que nous connaissons déjà bien également puisqu'il sévit au sein de nombreuses voitures du Groupe PSA et sous différents niveaux de puissance.

Essai Opel Crossland X

Mélange des genres

Quand on regarde de plus près le catalogue de chez Opel, on remarque une petite incohérence. En effet, avec l'arrivée du Crossland X en 2017 et le maintien au catalogue du Mokka X, cela nous donne deux voitures d'un même segment au sein d'une même marque. Avec 4,21 mètres en longueur pour le Crossland X et 4,27 mètres pour le Mokka X, les deux petits SUV se tiennent dans un mouchoir de poche. Le maintien du Mokka X peut s'expliquer surtout par le fait qu'il sera le seul à pouvoir proposer une alternative avec quatre roues motrices. Ce qui ne sera pas le cas du Crossland X, qui repose sur les mêmes bases que le 2008 et donc ne peut malheureusement pas recevoir de transmission intégrale. D'un autre côté, le Crossland X pèse 170 kilos de moins que le Mokka X, de quoi lui garantir des consommations inférieures à défaut d'être équipé de quatre roues motrices.

Esthétiquement le Crossland X récupère globalement tous les codes esthétiques des SUV urbains contemporains avec notamment cette possibilité de personnaliser son auto grâce à une peinture de toit pouvant être contrastée avec celle de la carrosserie. Le style à l'avant s'inspire des dernières productions de la marque. L'arrière, quant à lui, est un peu plus torturé en raison d'une ceinture de caisse assez haute et des optiques qui viennent repiquer au niveau des custodes.

Essai Opel Crossland X
Essai Opel Crossland X
Essai Opel Crossland X

Habitacle sobre et sérieux

Si Opel n'était pas réputé pour ses intérieurs il y a encore quelques années, la donne a bien changé depuis. Aujourd'hui, l'habitacle du Crossland X vient s'immiscer en haut du panier dans le segment des généralistes avec des matériaux de qualité et des ajustements sérieux. Le système d'info-divertissement est lui aussi repris du Groupe PSA, ce n'est donc pas une référence en la matière mais c'est déjà mieux que l'ancien système qui équipait l'Opel Mokka par exemple.

Essai Opel Crossland X
Essai Opel Crossland X

On note également la présence de quelques équipements intéressants sur notre Crossland X sous la finition Ultimate, soit le plus haut niveau de finition. On peut par exemple citer l'affichage tête haute, encore trop rare dans la catégorie, le Pack Advanced City et sa caméra de recul à 180°, le toit en verre panoramique, les sièges chauffants à l'avant, ou encore le système OnStar qui offre plusieurs services liés à la connectivité avec un assistant personnel, le WiFi ou encore le service d'assistance automatique en cas d'accident.

En termes d'habitabilité, malgré ses 4,21 mètres le Crossland X se débrouille bien et saura accueillir deux adultes sans difficulté au deuxième rang. Le coffre quant à lui offre un volume de 410 litres en configuration standard et jusqu'à 1255 litres une fois la banquette arrière rabattue. À titre de comparaison, c'est autant qu'une Peugeot 2008 (410 litres), un peu mieux qu'un SEAT Arona (400 litres), mais toujours en dessous d'un Renault Captur (455 litres).

Essai Opel Crossland X
Essai Opel Crossland X
Essai Opel Crossland X

Le diesel a-t-il encore du bon ?

En France, si la majorité des ventes du Crossland X se feront en essence, quelques acheteurs peuvent encore être séduits par le diesel, notamment s'ils prévoient de réaliser de longs trajets. Même si l'écart à la pompe est maintenant anecdotique entre essence et diesel (le diesel dépasse même parfois le prix de l'essence dans certains stations), il n'en demeure pas moins qu'un diesel consommera toujours un peu moins. Le moteur diesel qui équipe notre Crossland X nous le connaissons, il s'agit du 1,6 litre de 120 chevaux qui sévit aussi au sein de nombreuses Peugeot et Citroën.

Sans grandes surprises, nous retrouvons les mêmes velléités que nous connaissions sur nos voitures françaises avec un petit moteur assez volontaire qui fait preuve de vigueur. Comme chaque diesel, il s'essouffle un peu dans les tours, pour cela, il faudra conjuguer avec la boîte de vitesses mécanique à l'étagement plutôt correct mais aux débattements un peu longs et aux verrouillages parfois approximatifs. En termes de confort, le Crossland X est convenable, sans plus. Les suspensions sont assez souples malgré quelques compressions sèches mais nous aurions préféré une assise des sièges un peu moins dure pour vraiment profiter d'un confort optimal. Les suspensions bien calibrées permettent un comportement sain qui se rapproche de celui sa la référence de la catégorie : le Peugeot 2008.

Essai Opel Crossland X
Essai Opel Crossland X

Conclusion, prix et consommations

Un peu sonore et vibrant à bas régime, l'Opel Crossland X brille en revanche par des consommations vraiment maîtrisées. Nous avons relevé lors d'un parcours mixte des données aux alentours de 6,0 l/100 km, autrement dit un bon score pour un SUV urbain. Notre version d'essai basée sur la finition Ultimate comprend une dotation de série correcte comme le Pack Confort (comprenant la climatisation automatique bi-zone, le pack luminosité et l'accoudoir pour le siège conducteur à l'avant) ou encore la Caméra Opel Eye incluant l'alerte de changement de voie intempestif et la reconnaissance des panneaux de signalisation couplée au régulateur / limiteur de vitesse.

Lire aussi :

Il faudra mettre en revanche la main au porte-feuille pour le Pack Advanced City (250 euros) comprenant les rétroviseurs électriques, l'aide au stationnement avancé ou encore la caméra de recul avec vision à 180°. Étrange quand le Pack City 180° est proposé déjà de série avec l'aide au stationnement avant et arrière et la caméra à 180°. L'Opel Crossland X fait aussi la part belle à la sécurité avec le Pack Sécurité proposé de série comprenant l'alerte de somnolence du conducteur, l'alerte anti-collision sonore et visuelle sur l'écran d'instrumentation de bord et le freinage automatique d'urgence actif de 5 à 85 km/h avec détection des piétons. Vous l'aurez donc compris, le Crossland X est bien plus qu'un outsider dans cette catégorie et parvient même à s'immiscer tout en haut du panier sur de nombreux aspects aujourd'hui importants pour la clientèle de ce genre de petit SUV urbain.

 
Points positifs Points négatifs
Consommations plutôt correctes Commande de boîte à revoir         
Équipement de série complet Visibilité arrière moyenne
Moteur volontaire Moteur bruyant à bas régime

Lire l'essai completVoir moins