Son objectif ? Une place au soleil sur le segment des 2008 et C3 Aircross.

Le mariage entre Opel et PSA a déjà accouché d'un beau bébé, le Crossland X. Collaborant depuis maintenant quelques années, les deux groupes ont scellé une union à 2,2 milliards d'euros qui porte déjà ses fruits avec l'arrivée d'un nouveau modèle sur le segment ô combien disputé des crossovers urbains.

Lire aussi:

L'Opel Crossland X vient de positionner sous le best seller Mokka X, qui s'est déjà vendu à 750'000 exemplaires depuis 2012.

Au risque de cannibalisation entre les deux modèles, les gens d'Opel bottent en touche. Pourtant, le gabarit proche (4,21 mètres pour le Crossland X contre 4,28 m pour le Mokka X) et leur look d'aventurier urbain les rendent plus que semblables. Seule différence notable, l'Opel Crossland X devrait rester une simple traction, quand le Mokka X propose aussi la transmission intégrale.

Pour ceux qui n'auraient pas suivi, l'Opel Crossland X reprend la même plate-forme que le Peugeot 2008 et donc celle du futur Citroën C3 Aircross.

Un style assez timide

Bien dans l'air du temps, l'Opel Crossland X ne révolutionne pas son segment au chapitre esthétique. Il nous semble d'ailleurs un peu trop sage face à ses concurrents français. La proue et les flancs affichent un style assez neutre, et c'est finalement de l'arrière que le Crossland X est le plus agréable à regarder. Le toit contrasté (à partir de la finition Innovation), et le dessin des feux lui apportent un soupçon d'originalité. Bon point pour la protection de la carrosserie, d'autant que le crossover Opel évoluera beaucoup en ville.

Test Drive Opel Crossland X

Généreux en équipements

Légèrement orientée vers le conducteur, la planche de bord offre une très belle ergonomie. Les commandes tombent bien en main, la visibilité des compteurs est excellente et l'Opel Crossland X peut recevoir un système d'affichage tête haute à prix très doux (une option à 350 euros). C'est d'ailleurs l'une des qualités majeures de ce crossover Opel : l'équipement.

Dès l'entrée de gamme Edition, la dotation est pléthorique : Wifi 4G (gratuit pendant 3 mois), jantes alliage de 16 pouces, feux à LED, climatisation, 4 vitres électriques, volant cuir réglable, système multimédia avec Android Auto et Apple Car Play, reconnaissance des panneaux, régulateur/limiteur de vitesse... Notre version Innovation y ajoute la caméra de recul, l'aide au stationnement avant/arrière, le double plancher, la climatisation automatique... Le catalogue des options est aussi très fourni avec le Park Assist, le pack modularité et les sièges ergonomiques.

Test Drive Opel Crossland X

Une Opel qui a du coffre

Au sujet des sièges justement, ces derniers offrent de multiples réglages mais manquent toutefois de soutien latéral. À l'instar d'un monospace, l'Opel Crossland X offre la possibilité de faire coulisser la banquette arrière sur 150 mm. Un équipement bien pratique, mais qui n'améliore malheureusement pas la condition du cinquième passager, qui se retrouvera bien à l'étroit. Avec un volume compris entre 410 et 1225 litres, le coffre distance celui du Peugeot 2008.

Pour clore ce chapitre, évoquons la finition de l'Opel Crossland X. Si l'assemblage est exempt de critiques, la qualité des matériaux employés est assez décevante. On pense notamment aux plastiques utilisés sur les contre-portes qui n'ont pas leur place sur un crossover de cette catégorie.

Test Drive Opel Crossland X

Efficace mais sec

Les premiers tours de roue au volant de l'Opel Crossland X mettent en avant un comportement routier efficace et sécurisant. Opel n'a toutefois pas retenu les mêmes réglages que le Peugeot 2008 en amortissement. Le crossover frappé du Blitz réagit plus sèchement sur les ornières et sa direction est plus légère à vitesse soutenue. En revanche, c'est un excellent citadin, où son court rayon de braquage et sa direction légère facilitent les créneaux.

Test Drive Opel Crossland X

Un 3 cylindres vaillant

Sous le capot, toutes les mécaniques sont d'origine PSA. À commencer par notre version 3 cylindres 1,2 Turbo de 110 ch. Ici associée à la boîte automatique à 6 rapports, cette combinaison nous semble la plus cohérente.

Assez volontaire, pas trop sonore sur route, ce 3 cylindres Turbo profite d'une transmission automatique – qui à défaut d'être rapide –, permet de lisser l'arrivée du couple (205 Nm dès 1500 tr/min) et d'offrir des performances honnêtes (0 à 100 km/h en 11,8 s).

N'espérez pas en revanche consommer 5,4 litres aux 100 km – en cycle mixte – comme annoncé par Opel. Misez plutôt sur un bon 8 litres aux 100 km !

Test Drive Opel Crossland X

Conclusion

Sur un segment ultra-concurrentiel, dominé par les Peugeot 2008, Renault Captur et sans doute bientôt Citroën C3 Aircross, l'Opel Crossland X aura du pain sur la planche.

Pour se tailler une part du gâteau, il peut compter sur un équipement vraiment généreux, une belle habitabilité (surtout le coffre) et des liaisons au sol rigoureuses. Il devra aussi améliorer sa finition et peaufiner son amortissement pour être au niveau des meilleurs.

Photos : Julien Marcos / Motor1.com

Points positifs Points négatifs
Équipement très généreux Finition perfectible       
Coffre grand et pratique Amortissement sec
Comportement routier Concurrence nombreuse

 

 

Opel Crossland X 1.2 T Innovation BVA6

Motorisation 3 cylindres Turbo, 1199 cm3, 12 soupapes
Puissance 110 chevaux / 205 Nm à 1500 tr/min
0-100 km/h 11,8 s
Vitesse de pointe 187 km/h
Transmission Boîte automatique à 6 rapports
Type de transmission Traction Avant
Poids 1289 kg
Volume de coffre 410 / 1225 litres
Places 5 places
En vente juin 2017
Economie de carburant Urbain : 6,5l/100 km / Extra-urbain : 4,8l/100 km / Mixte : 5,4l/100 km
Prix de base 21'950 €
Prix de la version testée 26'440 € (peinture premium, affichage tête haute, pack vision, sièges AGR...)

Abonnez-vous à la newsletter