La nouvelle Nissan Micra peut-elle jouer les trouble-fêtes dans le segment B en France ?

34 ans. Cela fait 34 ans que la Nissan Micra arpente les routes européennes. Plus de trois décennies que la petite citadine japonaise fait le bonheur des clients européens, un succès garanti notamment par une identité forte, un style enjoué, et ce petit côté ludique qui lui est si caractéristique. En France, depuis 1983, la Nissan Micra s'est vendue à plus de 300'000 exemplaires, toutes générations confondues. Un succès logique puisque le segment B a le vent en poupe depuis de nombreuses années déjà dans l'Hexagone. Mais avec l'arrivée en masse de nouvelles concurrentes plus affûtées que jamais, les françaises en tête de liste, la quatrième génération que nous connaissions actuellement commençait réellement à accuser le poids des années.

Lire aussi:

Changement de cap donc pour Nissan, la marque japonaise réinvente quasi totalement sa petite citadine en lui attribuant aujourd'hui tous les codes et les critères importants pour le marché européen. Marché très exigeant, la Micra a aujourd'hui tout à prouver face aux Renault Clio récemment restylées, Peugeot 208 et nouvelle Citroën C3. N'oublions pas non plus les marques premium qui occupent aujourd'hui toujours plus de place sur ce segment, Audi en est le parfait exemple avec son A1, Mini également. Alors que vaut cette Nissan Micra face à ses concurrentes ? La montée en gamme martelée par le constructeur est-elle vraiment à la hauteur des exigences européennes ? Pour répondre à ces questions, Nissan nous a donné rendez-vous à Dubrovnik, en Croatie, afin de mettre à l'épreuve sa nouvelle auto !

Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017

Style affirmé et maîtrisé

D'emblée, la cinquième génération n'a plus rien à voir avec la précédente. Si sa devancière gardait encore cet esprit ludique et amusant, la nouvelle Nissan Micra rompt totalement avec les attributs esthétiques qui ont fait le succès de la voiture. Plus longue (+17,4 cm), plus large (+7,8 cm) et plus basse (-5,5 cm) que l'ancienne, elle est aujourd'hui plus trapue et surtout plus agressive. Se fond-elle parmi la masse avec cette nouvelle philosophie ? Certes, quasiment toutes les citadines de segments B adoptent ce genre de style, très prisé, hormis la Citroën C3.

C'est un parti pris de la part de Nissan, et si elle se différencie moins de ses concurrentes, elle reste néanmoins désirable en mêlant subtilement ligne tendues et formes anguleuses. La face avant adopte une calandre très étroite, plutôt habilement dessinée là où aujourd'hui les calandres sont de plus en plus larges. Les optiques, positionnées très haut, donnent cet aspect statutaire à la voiture ; l'embase vient même quasiment au niveau de la ceinture de caisse, lui conférant ainsi une allure plus affirmée. De dos, c'est un peu plus conventionnel, la forme des feux est un peu plus torturée mais ne dénote pas en tout cas le bon rendu général de la voiture.

La personnalisation est maintenant aussi le maître-mot chez Nissan. La Micra peut se configurer sous quasiment plus de 125 configurations possibles. Contrairement à ses concurrentes, Nissan ose parfois des alliances de couleurs plutôt osées ; le "Orange Racing", le "Vert Wasabi" ou encore le "Bleu Électrique" ne raviront peut-être pas tous les clients, mais se marieront très bien avec d'autres éléments peints d'une autre couleur. Ces différents packs extérieurs permettent ainsi de modifier la couleur des coques de rétroviseurs, des inserts de boucliers, des baguettes latérales, des jantes, et peuvent même permettre d'ajouter quelques stickers sur la carrosserie (uniquement avec le Pack Ultimate) comme sur notre version d'essai illustrée ci-dessous.

Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017

Un habitacle plus chaleureux

Comme à l'extérieur, l'intérieur est lui aussi personnalisable. Vous pouvez ainsi choisir la matière du revêtement de la planche de bord, ou encore la couleur de vos sièges. Les matériaux sont de bonne qualité, sans plus, l'assemblage est lui aussi correct, mais n'égale en rien celui des Allemandes. L'écran tactile central de 7 pouces nous a paru dépassé avec ses multiples boutons sur les côtés ; l'ergonomie des menus a par contre été un peu plus soignée par rapport aux anciens modèles.

La nouvelle Nissan Micra offre de beaux volumes, elle bénéficie d'une très bonne habitabilité pour le conducteur avec un espace aux jambes et une largeur aux coudes généreux. Le volume du coffre est plutôt convenable, Nissan annonce une contenance de 300 litres, pouvant aller jusqu'à plus de 1000 litres une fois la banquette 2/3 – 1/3 rabattue.

Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017

Sur nos versions d'essai pourvues de la finition Tekna (le plus haut niveau), nos voitures étaient équipées d'un nouveau système audio "Bose Personal". Un système de six haut-parleurs qui offre une expérience sonore à 360° grâce à des petites enceintes situées au niveau de l'appui-tête du conducteur. Le résultat est convainquant, l'immersion est totale, la Micra surpasse toutes ses concurrentes. Logique puisque ce n'est pas forcément sur le segment B que les constructeurs concentrent leur recherche à ce niveau. Dommage qu'il s'agisse d'un système pour conducteur égoïste, car l'appui-tête passager n'est malheureusement pas équipé d'enceintes.

Nissan étend également son offre de technologies embarquées liées à la sécurité. Ainsi, nous retrouvons le freinage automatique d'urgence avec détection des piétons, l'alerte de franchissement de ligne, la reconnaissance des panneaux de signalisation, la vision 360° par caméra lors des manœuvres, les feux de route adaptatifs ou encore la surveillance des angles morts. Des technologies accessibles sur la finition la plus haute, en option sur les quatre finitions plus basses.

Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017

L'offre mécanique encore incomplète

Disponible pour le moment sous deux motorisations, une essence de 90 chevaux et une diesel de 90 chevaux également, un nouveau petit bloc essence de 73 chevaux viendra étayer le catalogue en mars prochain. Pour notre session d'essai, nous avons pu prendre en main sûrement le moteur le plus vendu, puisque sur le segment B, 63% des voitures vendues carburent au sans plomb. Le petit moteur IG-T 0,9 cm3 trois cylindres essence turbocompressé nous est déjà familier puisqu'il équipe la dernière Renault Twingo.

Globalement, la voiture répond aux attentes des utilisateurs urbains, le moteur est souple et reprend vite à bas régime, mais s’essouffle vite. Pas vraiment idéal pour les relances et les trajets extra-urbains. Comme la majorité des moteurs downsizés, cela manque d'agréments dans l'ensemble. Concrètement, il manque une motorisation essence plus véloce, aux environs de 110 ou 130 chevaux, comme pour la Citroën C3 ou la Peugeot 208 par exemple.

Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017

Justement à ce niveau, la voiture reposant sur la plateforme V du constructeur, et non celle de la Renault Clio IV, n'est malheureusement pas capable d'accueillir de groupe motopropulseur entièrement électrifié, mais peut en revanche être équipé d'une motorisation hybride. Ce serait donc une première pour Nissan qui ne propose pas encore d'alternative hybride. Plus tard, une version Nismo verra sans doute le jour ; espérons qu'elle soit en mesure de faire de l'ombre aux références de la catégorie.

Nissan proposera une boîte automatique CVT à sa Micra de cinquième génération à partir de l'année prochaine.

Au niveau du comportement routier, la nouvelle Nissan Micra nous a convaincus. Confortable, elle fait l'impasse par contre sur le dynamisme, même si le manque d'agrément moteur joue beaucoup à ce niveau également. L'assise est en plus de ça haute et plutôt souple, la Micra saura ravir les clients avides de petites voitures confortables. Une fois que l'on hausse le rythme, logiquement l'ensemble est plus contrasté, la voiture s'affaisse un peu en virage, mais rien de catastrophique, et surtout imperceptible lors d'une conduite conventionnelle.

Le guidage de la boîte de vitesses, l'étagement des rapports, la direction sont des éléments aux caractéristiques quelconques. Chacun remplit son rôle de très bonne manière sans jamais exceller par rapport à la concurrence. L'insonorisation est bonne, nous n'avons pas noté de bruits parasites, ni de bruit d'air ou de bruit de roulement trop prononcés. Au niveau des consommations le petit moteur essence turbocompressé ne dépasse jamais la barre des 8,5 l/100 km, même en conduite très soutenue. Nous avons relevé une moyenne se situant autour de 6,0 l/100 km en usage urbain, un bon point par rapport à ses concurrentes quasiment toutes au-dessus de 7,0 l/100 km dans cet exercice.

Essai Nissan Micra 2017
Essai Nissan Micra 2017

Une voiture en phase avec son temps

À l'heure où l'on n'achète plus sa voiture, mais où on la loue grâce à divers mode de financements (LOA, LLD), Nissan pousse l'expérience encore plus loin en proposant un nouveau système baptisé "Nissan Intelligent Get&Go". Il s'agit d'un programme pilote lancé le 21 février 2017 à Paris qui vise à réinventer le modèle de propriété traditionnel. Il s'agit en réalité d'une colocation automobile qui permet, via une plateforme numérique développée par Nissan, de partager l'ensemble des coûts d'utilisation de la voiture et de gérer le planning de la voiture.

Cette plateforme associe de trois à cinq "carlocataires" en fonction de leur profil et de leur lieu d'habitation. Ce système est disponible à partir de 69 euros par mois, assurance et entretien inclus, l'option carburant au kilomètre et parking peut être également ajoutée. Tout ça est réuni sur une seule facture par mois et pour chacun des propriétaires.

  2 carlocataires 3 carlocataires 4 carlocataires 5 carlocataires
Pour 15'000 km par an 173€ 115€ 87€ 69€ 
Pour 20'000 km par an 184€ 122€ 93€ 74€

Conclusion

Produite en France à l'usine de Flins, la nouvelle Nissan Micra est une voiture japonaise fabriquée pour l'Europe. En effet, même si celle-ci devrait voir le jour en Amérique du Nord, le Japon ne la verra sans doute jamais, le Nissan Note étant un produit beaucoup plus prisé dans ce pays. Disponible à partir de 13'500€ en France, la Micra fait un bond en avant au niveau des tarifs et s'affiche plus cher que sa devancière de 3000 €. Une hausse à relativiser cela dit, étant donné que la fourniture d'équipements est un peu plus riche.

La nouvelle Nissan Micra souhaite s'installer dans le top 10 des citadines les plus vendues en France, et ce n'est pas avec les 9000 ventes de la Micra de quatrième génération en 2016 que la marque japonaise remplira ses objectifs. Nissan compte donc beaucoup sur cette cinquième génération, et espère bien doubler les ventes sur une année pleine très rapidement. Le marché français possède un beau potentiel puisque 1/3 des voitures vendues dans l'Hexagone sont des citadines, et ce sont pas moins de 630'000 voitures qui ont été vendues dans ce segment l'année passée. La nouvelle Nissan Micra a donc tout à gagner, et elle remplira sans nul doute son objectif d'ici deux à trois ans grâce à une offre enrichie !

Photos : Yann Lethuillier / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Confort Boîte automatique pas avant 2018
Système Hi-Fi "Bose Personal" Absence de moteurs supérieurs à 90 chevaux
Style plus agressif Ergonomie de l'écran tactile
Motorisation Essence IG-T, 3 cylindres en ligne, 898 cm3, injection multipoint
Puissance 90 chevaux / 140 Nm
Transmission Boîte mécanique à cinq rapports
Type de transmission Traction avant
0-100 km/h 12,1 secondes
Vitesse de pointe 175 km/h
Poids 1053 kilos
Volume de coffre 300 à 1004 litres
Places 5
Economie de carburant Urbaine : 5,8 l/100 / Extra-urbaine : 3,9 l/100 / Mixte : 4,6 l/100
En vente 2017
Prix de base 13'590€
Prix de la version testée 24'440€

Essai Nissan Micra 2017