La Porsche éco-friendly !

Les Porschistes purs et durs ne sont plus à quelques provocations près de la part de leur constructeur fétiche. Côté carrosserie, alors que le break Sport Turismo est sur le point de débarquer, le SUV est entré dans les mœurs. Côté moteur, le diesel a fait son chemin dans la gamme, et c’est désormais le 100% électrique qui est en ligne de mire avec la berline Mission E attendue pour 2020. Et ce futur zéro émission se conjugue déjà au présent avec l’arrivée petit à petit de moteurs électriques sur plusieurs modèles. Une hybridation qui a débuté avec la Porsche 918 Spyder, comme pour faire passer la pilule, et montrer que l’électrique reste au service de la performance.

C’est également l’occasion pour les Panamera et Cayenne de passer pour des autos un peu plus vertueuses, en dépit de leur poids et de leurs gros moteurs. Quitte à même pousser la fibre écolo plus loin que certains constructeurs généralistes, comme nous l’a démontré le Porsche Cayenne S E-Hybrid que nous avons pu prendre en main pour une journée d’essai. Un Cayenne mi-électrique, mi-thermique, rechargeable, qui consomme autant qu’une citadine ? C’est possible !

Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid

Écolo rime avec fluo

D’extérieur, peu d’éléments permettent de distinguer un Cayenne S E-Hybrid d’un Cayenne purement thermique. Mais les rares éléments sont pour le moins… flashy ! La couleur choisie par Porsche pour modéliser l’énergie électrique est le jaune fluo, que l’on découvre ça et là, par petites touches : les logos "e-hybrid" sur les ailes et le monogramme "Cayenne S" à l’arrière, soulignés de jaune, mais également les étriers de freins, bien voyants à travers les grosses jantes de 21 pouces de notre modèle.

Pour le reste, il se présente tel qu’il a été restylé il y a maintenant trois ans, en 2014. Avec notamment ce regard à quatre points lumineux, signature que l’on retrouve sur l’ensemble de la gamme. À noter que ce modèle d’essai opte pour l’option des feux Bi-Xénon à 900 euros. Et puisqu’il est question d’équipements supplémentaires payants, un grand classique chez Porsche, signalons ici aussi les élargisseurs d’ailes couleur carrosserie, les sorties d’échappement peintes en noires (780 euros), sorties du catalogue Porsche Exclusive, tout comme les rétroviseurs (540 euros) et la lame de becquet arrière (390 euros), peints couleur carrosserie. L’addition grimpe en flèche !

Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid

La guerre des boutons

Pour être tout à fait honnête, l’intérieur de ce Porsche Cayenne S E-Hybrid paraît un peu dépassé par rapport à ce qui se fait actuellement. Il faut dire que l’habitacle du Cayenne de seconde génération date de 2010, bien que retouché en 2014. Quand la tendance est à l’épuré, avec le moins de boutons possibles, on garde ici la planche de bord digne d’un avion, avec des boutons un peu partout, de quoi s’y perdre. En revanche, la qualité de fabrication est irréprochable.

Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid

Baigné de lumière avec le toit ouvrant panoramique, en option, notre Cayenne E-Hybrid s’offre un intérieur tout cuir du plus bel effet. La position de conduite haute se conjugue à de nombreux réglages des sièges, électriques, dans tous les sens. Idem pour le volant, en hauteur et en profondeur. Vous l’aurez compris, on trouve vite sa position idéale. À l’arrière aussi les places sont généreuses. Le coffre en revanche perd en capacité par rapport à un Cayenne S classique. La faute aux batteries électriques qui y sont logées, dans le plancher de coffre. De 670 à 1780 litres (sièges rabattus), on descend à 580 litres et 1 690 litres.

Zoom enfin sur un détail que l’on ne remarque pas au premier coup d’œil. Pour ceux qui connaissent déjà un peu Porsche, il n’est pas rare sur les 911 et autres Cayman de voir un chronomètre rond trôner sur le haut de la planche de bord. Sur une sportive, ça se comprend. Sur un SUV, pas franchement. Sauf qu’ici, à y regarder de plus près, on découvre non pas un chronomètre, mais une boussole ! L’esprit d’aventure !

Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid

Quand on arrive en ville

Terminé le Cayenne qui laisse échapper le ronflement du V8 au démarrage. Ici, on démarre obligatoirement en électrique. Donc sans bruit. Et sans émissions polluantes. D’autant que comme souvent avec une voiture fonctionnant à l’électricité, on a plutôt envie d’adopter une conduite calme. Déjà parce que le silence est reposant, mais aussi et surtout pour allonger l’autonomie en mode électrique. En l’occurence, sur le Cayenne S E-Hybrid, on peut rouler de 18 à 38 km en 100% électrique (mode E-Power), et jusqu’à 125 km/h, quand même !

Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid

Alors que ceux qui voudraient rapprocher les sensations ressenties avec celles d'un Tesla Model X oublient la comparaison. Le Cayenne S E-Hybrid offre un tempérament en tout électrique plutôt tranquille. Pas d’accélérations fulgurantes, mais une poussée calme, sereine, et la satisfaction de rouler vert. Ce qui par ailleurs étonne plus d’un passant, de voir passer un gros SUV comme ça, catalogué gros pollueur dans l’imaginaire collectif, sans un bruit, sur un filet de gaz… électrique ! Un effet "kick-down" est cependant prévu pour s’offrir un peu plus de puissance : forcez sur la pédale d’accélération, qui se bloque sinon à mi-course, pour faire entrer en marche le moteur thermique et profiter de la puissance cumulée. Indispensable pour de bonnes reprises.

Un petit point sur la recharge s’impose : comptez 2h45 avec le chargeur embarqué de 3,6 kW pour remplir ce Cayenne en électricité, et 1h20 avec le chargeur embarqué de 7,2 kW, fourni en option.

Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid
Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid

Si en ville le le mode électrique est tout indiqué, dans la limite de l’autonomie électrique, dès qu’il s’agit de faire plus de kilomètres, c’est le mode E-Charge qui est conseillé. Une simple touche sur la console centrale sépare les deux modes. Et surtout, rien ne permet de sentir que le moteur thermique s’est mis en route. Pas d’à-coup, ni même de bruit. Seul l’aiguille de compte-tour du compteur central qui s’anime enfin permet de comprendre que le V6 s’est enfin mis en marche. Un V6 qui se met notamment au service de l’électrique et permet de recharger la batterie en cours de trajet. Léger bémol, le touché de la pédale de frein, avec un freinage régénératif qui recharge le moteur électrique, très sensible. Il faut s’y habituer.

Si électrique et thermique font bon ménage et marchent parfaitement de concert sur ce Cayenne, c’est en activant le mode Sport que l’on arrive enfin à sentir toute la puissance cumulée du SUV. 333 ch avec le V6 3,0 litres thermiques, 95 ch pour le moteur électrique, 416 ch en cumulé (et 590 Nm) et un 0 à 100 km/h annoncé en 5,9 secondes. Ce qui, pour un véhicule de plus de 2,3 tonnes, est plutôt canon. Surtout avec des montées en régime jusqu’à plus de 6500 tr/min avant que la boîte Tiptronic S à 8 rapports, excellente à tous points de vue, ne passe la vitesse supérieure. Pas sportif pour autant, avec son poids et une légère prise de roulis, ça pousse, et fort ! Pour le bruit du V6 en revanche, oubliez, notamment recouvert par le sifflement de l’électrique, parfois un peu désagréable.

Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid

Conclusion

Roulez dans un Cayenne qui annonce une consommation mixte de 3,3 litres aux 100 km, c’est peut-être la recette idéale pour ceux qui n’osaient pas franchir le pas du gros SUV à l’image sportive. Allier le luxe à une consommation vertueuse, le mix parfait ! À ceci près qu’en vrai, la consommation est sans doute un peu plus importante que celle annoncée. Mais quand on sait qu’un Cayenne S Diesel annonce une consommation mixte de 8 litres, et que le Cayenne S s’approche des 10 litres, ça fait réfléchir !

Lire aussi :

Un confort exemplaire, un mode 100% électrique idéal en ville, il y aurait presque de quoi oublier le gabarit important de ce Cayenne. Quant au tarif, c’est toujours difficile de s’en sortir gagnant chez Porsche. Et tout hybride rechargeable qu’il est, il n’est même pas éligible au bonus écologique avec ses 75 g/km de CO2. Dommage ! Et puis même proposé à 88’760 euros de base, ce Cayenne nécessite que l’on passe par le catalogue d’options. Ne serait-ce que pour la boussole à 360 euros ! Notre modèle d’essai grimpe à plus de 116’000 euros.

Photos : Mael Pilven / Motor1.com

 

 

 Points positifs Points négatifs
Le silence de l'électrique  Poids qui entraîne un léger roulis
Agrément de conduite, en électrique comme en hybride Autonomie variable et encore trop faible en électrique
Finition exemplaire Options chères et pour certaines, indispensables

Essai Porsche Cayenne S E-Hybrid

Motorisation 6 cylindres en V, 24 soupapes, 2995 cm3, Injection directe, compresseur
Puissance Thermique : 333 ch / Electrique : 95 ch / Puissance cumulée : 416 ch et 590 Nm
Transmission Boîte automatique à 8 rapports
0-100 km/h 5,9 secondes
Vitesse de pointe 243 km/h (125 km/h en mode tout-électrique)
Poids 2350 kg
Volume de coffre 580 à 1 690 litres
Places 5 places
Economie de carburant Cycle mixte : 3,4 – 3,3 litres aux 100 km / 18 à 38 km en électrique
Temps de charge 2 h 45 min avec chargeur 3,6 kW / 1 h 20 min avec chargeur 7,2 kW
Prix de base 88'760 euros
Prix de la version testée 116'192 euros

Faites partie de quelque chose de grand