La nouvelle génération de Mercedes Classe E se décline en version découvrable

Avec l'arrivée de cette nouvelle génération, et malgré un marché de plus en plus friand de SUV et autres véhicules à l'esprit baroudeur, la Classe E fait honneur à la tradition des véhicules plaisir de Mercedes, en renouvelant également cette année sa version découvrable. Cette dernière vient se placer au cœur d'une vaste gamme de coupés et de cabriolets, comprenant les Classe C, E, S, SLC, SL, sans oublier l'AMG GT Roadster.

Lire aussi:

Pour découvrir tous ses atouts, nous avons pris le volant d'une version E 300, dotée d'un quatre-cylindres essence de 2,0 litres de cylindrée, développant 245 chevaux : direction les routes de la région de Nice pour un essai sous le soleil radieux de la Côte d'Azur, de quoi l'apprécier les cheveux au vent !

Élégante et épurée

Probablement la génération la plus réussie des Classe E en plus de 20 ans de carrière, ce nouvel opus adopte un style propre aux dernières productions de Mercedes, en la plaçant à mi-chemin entre une Classe C et une Classe S Cabriolet.

Plus statutaire qu'une Classe C Cabriolet avec ses 4,83 mètres de long (soit 12 cm de plus que la génération précédente), cette Classe E découvrable affiche des proportions équilibrées et une allure particulièrement désirable : le capot avant est nervuré pour plus d'agressivité, tandis que les lignes de flancs sont plus épurées, comme façonnées par le vent.

Sa capote en tissu, disponible en marron, bleu, rouge ou noir, s'intègre quant à elle parfaitement bien à l'ensemble : elle peut s'escamoter en 20 secondes, une manœuvre pouvant être réalisée en roulant jusqu'à 50 km/h. Elle est complétée par un système nommé AirCap qui déploie un pare-vent sur la baie de pare-brise, ainsi qu'un filet anti-remous à l'arrière, sans oublier l'indispensable chauffage de nuque AirScarf : de quoi rouler décapoté sans encombre, même à haute vitesse.

Essai Mercedes Classe E Cabriolet 2017
Essai Mercedes Classe E Cabriolet 2017

Raffinement et technologie sont au rendez-vous

L'intérieur de la Classe E Cabriolet s'inspire des nombreux atouts de la nouvelle Classe S, avec un niveau de raffinement et de finition très flatteur : nous retrouvons des plastiques de qualité, du cuir surpiqué et réfléchissant (pour minimiser les effets du soleil) un peu partout sur la planche de bord, les habillages de portes, les accoudoirs, ainsi que les sièges bien sûr, contrastant avec des inserts décoratifs en bois, en aluminium, noir laqué ou façon carbone, il y en a pour tous les goûts !

Dans l'ensemble, le design intérieur de cette Classe E Cabriolet est épuré, avec quelques spécificités toutefois comme ces aérateurs en forme de turbine, du plus bel effet. La technologie est également omniprésente avec cette énorme dalle constituée de deux écrans de 12,3 pouces, le premier faisant office de combiné d'instrumentation personnalisable, tandis que le second affiche l'interface du système d'infotainment. Non tactile, ce dernier se contrôle grâce à un pavé tactile (avec reconnaissance d'écriture) situé sur la console centrale, mais on pourra reprocher à celui-ci quelques lacunes d'ergonomie.

Au niveau de l'habitabilité, les passagers avant seront les mieux choyés avec deux sièges enveloppants aux multiples possibilités de réglages, tandis que les passagers arrière disposeront également de suffisamment d'espace aux jambes, bien que la position adoptée, avec un dossier vertical et une assise creusée, ne soit pas des plus confortables. Niveau coffre, la capote prenant une place non négligeable dans le compartiment à bagages, nous bénéficierons d'un volume de 385 litres, qui passera à 310 litres une fois la capote escamotée, grâce à l'action d'un volet de séparation entièrement électrique.

Essai Mercedes Classe E Cabriolet 2017

Dynamisme et confort à toute épreuve

Parmi les motorisations disponibles dans la gamme de la Classe E Cabriolet, nous avons opté pour une version de cœur de gamme E 300, équipée d'un quatre-cylindres 2,0 litres essence de 245 chevaux. Une version forte de 184 chevaux (E 200) est également proposée, ainsi qu'un V6 de 333 chevaux (E 400). Les amateurs de motorisations diesel seront également servis, puisque deux versions sont proposées : un quatre-cylindres de 194 chevaux (E 220d) et un V6 de 258 chevaux (E 350d).

Sur la route, on appréciera la douceur et la réactivité de la boîte automatique 9G-Tronic à neuf rapports qui l'accompagne, et les performances qui sont au rendez-vous avec un 0 à 100 km/h avalé en 6,6 secondes. Toutefois, la voiture n'est pas un foudre de guerre, la faute à un embonpoint prononcé (1780 kg), dû à la structure renforcée du cabriolet : les accélérations et la sonorité du moteur sont en pratique plutôt discrètes, le tout dans un confort particulièrement feutré, qui invite à adopter une conduite plus apaisée. Les reprises seront quant à elles au rendez-vous, afin d'effectuer vos dépassements en toute sécurité.

En réalité, cette Classe E Cabriolet sera plutôt une alliée de choix pour vos balades les cheveux au vent qu'une voiture au tempérament sportif, même si son châssis se révélera véritablement efficace lorsque le rythme s'accélère. Pour plus de dynamisme, elle peut être équipée en option du Air Body Control, une suspension pneumatique réglable selon plusieurs modes de conduite (Confort, Sport et Sport+) qui vous permettront de personnaliser votre expérience de conduite selon votre tempérament. En option également, le système Intelligent Drive doté du système Distronic permet d'effectuer un pas de plus vers la conduite autonome : grâce à plusieurs caméras et capteurs, il est capable de suivre la circulation sur une voie, sans action nécessaire de la part du conducteur.

Essai Mercedes Classe E Cabriolet 2017

En conclusion

Sans pour autant être un cabriolet sportif, cette nouvelle Mercedes Classe E Cabriolet nous enchante par son confort, son dynamisme et son raffinement, mais paradoxalement, on aurait apprécié un peu plus de sensations de conduite... Que l'on retrouvera sans aucun doute sur des versions signées AMG, qui feront leur apparition ultérieurement !

Au niveau de la consommation, Mercedes annonce une consommation mixte de 7,2 l/100 km, soit 167 g/km de CO2. Ces chiffres sont comme à l'accoutumée assez optimistes, car il vous faudra en pratique compter environ 9 à 10 litres de sans plomb aux 100 km selon les conditions, des chiffres qui ne sont pas surprenants étant donné le poids de la voiture.

Pour les tarifs, il vous faudra compter sur un prix d'entrée de 59'550 € pour une Mercedes Classe E 200 Cabriolet Executive 2.0 essence 184 ch 9G-Tronic. Notre modèle à l'essai, une Mercedes Classe E 300 Cabriolet Fascination 2.0 essence 245 ch 9G-Tronic, est proposé à partir de 78'000 €, hors options.

Photos : Tran Ha / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Présentation flatteuse  Manque de sensations 
Agrément moteur/boîte  Poids élevé
Confort et dynamisme  Quelques lacunes d'ergonomie

Mercedes Classe E 300 Cabriolet Fascination - 2.0 essence 245 ch 9G-Tronic

Motorisation Essence, 4-cylindres en ligne, 1991 cm³, 16 soupapes
Puissance 245 chevaux / 370 Nm
Transmission Boîte automatique 9G-Tronic à 9 rapports
Type de transmission Propulsion
0-100 km/h 6,6 secondes
Vitesse de pointe 250 km/h
Poids 1780 kg
Volume de coffre 310 à 385 litres
Places 4
Economie de carburant Urbain : 9,2 l/100 km / Extra-urbain : 6,2 l/100 km / Mixte : 7,2 l/100 km
Prix de base 59'550 €
Prix de la version testée 78'000 €

Essai Mercedes Classe E Cabriolet 2017

Photo: Tran HA