Un SUV de près de 2700 kg n'a rien de sportif, l'Alpina XB7 tente de prouver le contraire.

Lorsque vous êtes invités à essayer une voiture sur la piste, vous vous attendez à piloter une sportive, basse, aérodynamique et légère. Pour cet essai, nos collègues de Motor1 USA ont essayé un engin aux antipodes de la voiture de sport. Elle est grande et lourde, et pourtant, et comme vous allez le découvrir, ce modèle a quelques arguments à faire valoir.

Vous avez certainement déjà entendu parler d'Alpina. Il construit chaque année environ 2000 véhicules. La plupart sont destinés à l'Europe et à l'Amérique du Nord. Et pour renforcer sa gamme, le constructeur lance la XB7 basée sur l'immense BMW X7.

Quelques sages améliorations

Alpina a toujours essayé de modifier les BMW de série sans tomber dans l'exagération. Certes, les jantes de 23 pouces sont démesurées, mais leur design fait partie intégrante de l'histoire de la marque. 

Alpina XB7, la prova

Juste en-dessous du bouclier, on retrouve une sorte de lame portant la mention "Alpina". Plus haut, il y a d'immenses entrées d'air pour refroidir le moteur. Ces entrées refroidissent également le système de freinage qui comme vous pouvez l'imaginer, est assez costaud pour ralentir ce mastodonte de près de 2700 kg. Alpina affirme que ces ajouts esthétiques ont été testés en soufflerie pour s'assurer de la stabilité de la voiture.

Passons à l'intérieur

Dans le cockpit, l'empreinte Alpina a été apposée sur les sièges avant. Ces derniers sont recouverts de cuir Mérinos. Sur demande, ce cuir peut également habiller le tableau de bord. Pour le volant, en revanche, un autre type de cuir a été choisi (Lavalina). 

Alpina XB7, la prova

On retrouve également de nombreux détails bleutés ainsi que le revêtement "Alpina Walnut Nature Black" qui est très particulier mais qui embellit parfaitement bien l'habitacle.

À l'attaque

Les modifications apportées concernent la suspension pneumatique, la direction active aux quatre roues et les barres antiroulis actives. La hauteur de caisse est également inférieure à celle de la BMW X7 de série afin d'abaisser le centre de gravité de quelques millimètres. 

Alpina XB7, la prova

Il est difficile de comprendre pourquoi un client achèterait une XB7 à la place de la BMW X7 M50i. À noter qu'il y a une différence de près de 30'000 € entre les deux. Dans le cas du XB7, le moteur V8 délivre 612 ch pour 800 Nm de couple. Certes, il pèse 2670 kg, mais il a tellement été bien calibré par Alpina qu'il pourrait vous surprendre. Les deux et gros turbos se font définitivement entendre avec un sifflement constant.

Malgré la préparation du moteur et un comportement plus sportif, le confort reste cependant un point fort de la XB7. D'ailleurs, même en choisissant les modes de conduite les plus extrêmes, l'Alpina XB7 n'est jamais aussi réactive qu'une Mercedes-AMG GLS 63 par exemple. Après seulement quelques tours de piste à Monticello, la transmission a surchauffé ce qui nous a poussés à rentrer aux stands. Bref, la piste n'est pas son terrain de jeu. La XB7 est plus à l'aise sur la route, l'équilibre entre luxe et dynamisme est parfaitement trouvé. 

Alpina a collaboré avec l'entreprise ZF pour modifier le logiciel de la transmission automatique à 8 vitesses : elle est plus réactive et plus agréable. Les ingénieurs d'Alpina ont également modifié le différentiel arrière à glissement limité et remplacé les arbres de transmission. 

Alpina XB7, la prova

Les tarifs

L'Alpina XB7 n'est pas à la portée de tous. Le SUV commence à un peu plus de 155'000 € en Allemagne. En y ajoutant une série d'options comme les jantes de 23 pouces (2500 €), le prix grimpe à 185'500 €.

Pour vous le situer sur le marché, ce SUV coûte moins cher que le Bentley Bentayga (facturé à environ 245'220 € et ne comporte que cinq places). Sa concurrente directe est la Mercedes-AMG GLS 63, elle est affichée à 164'495 €.

Galerie: Essai Alpina XB7