La plus extrême et la plus chère des Alfa Romeo Giulia vaut-elle le coup ?

De quoi s'agit-il ?

En gros, c'est une version plus rapide et plus chaude d'une voiture déjà très très rapide et très très chaude. Lorsque la Giulia Quadrifoglio a été lancée en 2016, les fans n'arrivaient pas à y croire : une berline Alfa de 510 chevaux, en propulsion, qui se positionne frontalement face aux BMW M3 et Mercedes-AMG C 63 S.

Et aujourd'hui, près de cinq ans plus tard, cette sportive arrive sous une forme beaucoup plus légère, plus puissante et plus théâtrale. Une voiture de course qui se trouve avoir des plaques d'immatriculation, en quelque sorte. Tanti Auguri ! 

Cela fait déjà un petit bout de temps que l'on suit ces Giulia GTA et la GTAm. Et si elles ne sont commercialisées que maintenant, elles étaient à l'origine un cadeau pour le 110ème anniversaire de la marque l'année dernière. On peut supposer qu'Alfa s'est dit : "Oh vous savez quoi, la Giulia Quadrifoglio se vend plutôt mal, sortons une version hardcore sans banquette arrière et facturons-la plus du double !".

Reste à savoir si cela va fonctionner d'un point de vue strictement commercial. Mais en tant qu'amateur de voitures, vous ne pouvez que vous réjouir de cette bête à quatre portes qui volera la vedette sur les circuits et les concours avec la même facilité que n'importe quelle supercar. Surtout dans la nouvelle couleur "Verde Montreal", il faut bien avouer qu'elle est particulièrement séduisante !

Alfa Romeo Giulia GTAM (2021) en test

Quoi de neuf ?

Après tout, il suffit de regarder la GTAm pour se rendre compte que la liste des changements est assez longue. Extrême, ce projet rappelle la Jaguar XE Project 8, sauf que l'Alfa n'a pas de transmission intégrale et est un véritable poids plume par rapport à la Jag' gonflée à bloc.

Pas moins de 100 kilos ont été économisés par rapport à la Quadrifoglio. On parle de 1520 kg au total, sans le conducteur. L'aileron arrière massif, le diffuseur arrière, les élargisseurs d'ailes arrière, la lame de spoiler rétractable à l'avant - tout est en fibre de carbone, bien sûr. Tout comme le bouclier avant, les ailes avant, le capot et le toit. Elle intègre également des vitres arrière et latérales en polycarbonate. Les pièces en carbone permettent de gagner une bonne dizaine de kilos.

Mais le plus gros morceau de graisse est enlevé par les sièges baquets en carbone signés Sabelt (-30 kilos), les freins en céramique Brembo de série (une bonne vingtaine de kilos) et le nouveau système d'échappement Akrapovic en titane (-10 kilos). Il y a ensuite les ressorts de suspension plus légers et les jantes forgées de 20 pouces (les seules jantes à verrouillage central au monde sur une berline, selon Alfa).

Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test
Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test
Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test

Le fait qu'il n'y ait plus de siège arrière aide sur la balance, bien sûr. Tout comme les panneaux de porte en matériau composite. Les poignées de portes à l'intérieur sont remplacées par des sangles. Veillez simplement à ce qu'aucune mouche ne vienne heurter votre GTA, sinon son avantage de poids disparaîtra à nouveau.  

"La GTAm, il faut le dire, est une voiture complètement différente - plus nerveuse, plus agressive, plus brute, plus professionnelle..." 

Le V6 2,9 litres bi-turbo développe désormais 540 chevaux tout en conservant un couple de 600 Nm. Cela représente 30 chevaux de plus qu'auparavant. Alfa en attribue la responsabilité à une cartographie moteur ajustée et au nouveau système d'échappement. De plus, les turbos ont une vitesse de rotation un peu plus élevée. Toutefois, comme il s'agit d'une voiture de course déguisée, le moteur doit non seulement briller davantage, mais aussi durer plus longtemps. C'est dans ce sens que les bielles ont été modifiées, qu'il y a un meilleur refroidissement au niveau des pistons et un refroidisseur d'huile supplémentaire. En outre, les prises d'air plus grandes injectent davantage d'air de refroidissement dans le compartiment moteur.

La GTAm s'appuie sur un châssis éprouvé avec une suspension à double triangulation à l'avant et une configuration multibras à l'arrière. Cependant, les amortisseurs, les ressorts et les bagues sont plus fermes, le véhicule est subtilement abaissé, le carrossage est plus négatif sur l'essieu avant et la voie est augmentée de 50 millimètres sur les deux essieux. Les équipes Alfa ont également rendu la direction plus rapide et plus directe.

La voiture repose désormais sur des pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 beaucoup plus larges (265/30/20 à l'avant, 285/30/20 à l'arrière) derrière lesquels se trouvent les ancrages céramiques susmentionnés avec disques de 390 millimètres à l'avant et 360 millimètres à l'arrière.

Le concept aérodynamique a été développé avec l'aide de Sauber, le partenaire de la marque en Formule 1. Le splitter avant et l'aileron arrière sont réglables, il y a toutes sortes de nouvelles ailettes, flicks et entrées/sorties d'air, sept nouvelles ailettes d'air sur le soubassement et un diffuseur arrière optimisé. Alfa affirme que la voiture génère jusqu'à trois fois plus de force descendante que la Quadrifoglio.

Au total, la GTAm serait plus rapide de près de cinq secondes que le modèle duquel elle découle sur le circuit de Nardo. Espérons simplement que la nouvelle attitude hardcore n'efface pas la maniabilité de l'auto.

Et au volant ?

Rassurons immédiatement ceux qui ont le compte en banque suffisant pour s'acheter l'Alfa la plus chère de tous les temps. La GTAm se conduit de manière exceptionnelle, stupéfiante et révolutionnaire. Il s'agit, il faut le savoir, d'une voiture complètement différente - plus nerveuse, plus agressive, plus brute, plus professionnelle... À tel point qu'on se demande quel genre de monstre a été créé ici ? 

Certes, le moteur a 30 ch de plus, mais vous le remarquerez davantage dans le poids de la voiture, dans le fait qu'elle est un peu plus légère. Le six cylindres est une bête absolue, et la seule chose que l'on pourrait souhaiter maintenant, c'est qu'il soit autorisé à monter un peu plus haut en régime, car il s'accroche toujours aussi vite à la limite des 7000 tr/min. Le 0-100 km/h passe ici en 3,8 au lieu de 3,9 secondes, le 0-200 km/h selon Alfa en 11,9 secondes. Et la vitesse de pointe est de 300 km/h.

Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test

La boîte de vitesses est toujours aussi vive, elle ne s'autorise aucun faux pas ni aucune seconde de réflexion sur la piste. C'est certainement l'une des meilleures applications de la transmission ZF à 8 rapports, qui est également parfaite pour une voiture de piste.

De plus, le GTAm prouve que, même à l'époque des filtres à particules qui bloquent le plaisir, il est encore possible de créer des paysages sonores totalement détraqués. Les sorties centrales Akrapovic sont beaucoup plus bruyantes que d'habitude au démarrage. Et au-dessus de 3500 tr/min, le rugissement est monstrueux. Toutefois, si vous vous contentez de rouler en mode normal, vous ne réveillerez pas les voisins. 

Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test
Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test

L'accent a été mis sur la force d'appui et l'adhérence. La Quadrifoglio flotte littéralement sur une route en serpentin, et peut être amenée facilement et en douceur au survirage. Vous pouvez faire la même chose avec la GTAm, qui reste sans doute plus fluide que la plupart des autres, mais il est déjà clair que la voiture privilégie la vitesse dans les virages.

La GTAm est une Giulia avec un ticket d'entrée dans la voie des stands. C'est une machine de piste, et la différence est énorme. La voiture se penche beaucoup moins sur le côté et se dirige vers l'intérieur beaucoup plus directement et rapidement. Pourtant, la direction n'est pas nerveuse ou artificielle, juste très très correcte. Contrairement à, disons, la nouvelle M3, qui achète toujours un peu artificiellement sa franchise brutale, rebondissante et trop nerveuse, l'Alfa est simplement tranchante comme un rasoir, mais souple, organique, facile à vivre.

Elle semble plus rigide. La combinaison de pneus Cup, d'une voie plus large, d'un carrossage plus prononcé et d'un essieu avant un peu plus penché (la répartition des masses est désormais de 54:46 et non plus de 50:50) permet à la voiture de prendre les virages comme une voiture de tourisme. Cela n'a plus rien à voir avec la Quadrifoglio.

Pour faciliter la comparaison, Alfa Romeo avait apporté une Giulia Quadrifoglio, et j'ai été aimablement autorisé à la conduire pendant trois tours de piste. À elle seule, la Quadrifoglio est toujours un régal, même avec des pneus de route normaux. Mais ensuite vous vous retrouvez dans la GTAm et vous êtes dans un autre monde. Bien sûr, il s'agit toujours d'une berline sportive, pas d'une 911 GT3, mais il n'y a pas beaucoup mieux pour une quatre portes. 

L'immédiateté des réponses, l'adhérence et les forces latérales de manipulation dans les virages rapides et longs sont colossales. Il en va de même pour les freins. De véritables rupteurs en céramique qui réagissent comme dans une voiture de course - une réponse initiale extrême et une puissance d'arrêt féroce, y compris un bon grincement. 

Il doit bien y avoir quelque chose à critiquer ?

Eh bien, il faut aimer ce qui est extrême. Car ici, tout est plus dur, plus sec, et plus sonore. Vous pouvez entendre chaque caillou dans le passage de roue. Et s'il fait humide, vous feriez mieux de ne pas toucher au mode course.

En parlant de cela: le fait qu'il n'est pas possible d'installer un ESP de sport même ici est un peu ridicule. Désormais, les limites en mode dynamique avec ESP activé sont suffisamment élevées, mais le glissement est à peine autorisé. En mode course, vous obtenez un dérapage, mais rien qui le ralentit en cas d'urgence. Et pour être honnête: qui voudrait aller chercher les limites de son jouet à 176'400 euros sans parachute de réserve ?

Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test
Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test
Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) im Test

Je crains que pour beaucoup, la position assise des baquets en carbone ne soit pas idéale. Leur dossier est anormalement incliné vers l'arrière et n'est pas réglable. La raison pour laquelle le pilote est placé comme s'il était sur le point d'être tiré d'un canon de cirque n'est pas très claire. Et c'est un peu dommage, car l'ajustement général est excellente. Donc, pour un meilleur contrôle sur la piste, la seule option est de glisser un peu plus en avant et d'incliner un peu plus les jambes.

Une fois que vous vous êtes bien positionné, l'intérieur contribue également à l'expérience très spéciale de l'Alfa Giulia GTAm. On a l'impression d'être dans une voiture de tourisme... construite par un oligarque fétichiste de l'Alcantara.

Le tableau de bord en est plein, tout ce qui est derrière vous l'est aussi. Y compris des compartiments aménagés avec amour pour les casques et les extincteurs. Dans vos doigts, les palettes de changement de vitesse fraisées sont géantes. Le harnais à quatre points vous fait penser que vous devriez peut-être faire de l'exercice. Dans votre rétroviseur, on admire l'arceau cage vert brillant et cet aileron monumental. L'ensemble ne manque pas de dramaturgie et de caractère, et il s'intègre parfaitement au reste de GTAm.

Note : 9/10

Cette voiture, c'est quelque chose. La façon dont elle se présente, la façon dont elle se ressent. Le caractère inhabituellement extrême. Les 100 kilos en moins, associés à une suspension nettement plus ferme et à un aérodynamisme élaboré, sont des ingrédients qui entrent normalement dans la transformation d'une voiture de course sans compromis, et c'est exactement ce que fait cette voiture. Néanmoins, il n'est pas nécessaire de renoncer complètement aux manières de la rue.

Les performances et prestations sont supers, mais on peut se demander si ça vaut l'énorme augmentation de prix. Jaguar a certainement eu un peu de mal à acquérir des clients avec sa XE Project 8, dont le prix est tout aussi offensif. Espérons que la Giulia GTAm recevra un peu plus d'amour, car elle le mérite bien.

Galerie: Alfa Romeo Giulia GTAm (2021) premier essai

Technische Daten und Preis Alfa Romeo Giulia GTAm

Motorisation V6 biturbo 2891 cm3
Transmission Automatique 8 vitesses
Type de transmission Propulsion
Puissance 540 ch à 6500 tr/min
Couple maximum 600 Nm à 2500 tr/min
0-100 km/h 3,8 secondes
Vitesse maximum 300 km/h
Poids 1580 Kilos
Volume de coffre xxx Liter
Economie de carburant 10,8 Litres/100 km
Émissions 244 g/km CO2
Prix de base 176'400 €
En vente Juillet 2021