Essai Audi RS 5 (2017) - D'une efficacité redoutable !

Un périple de 500 km qui nous a conduits de Toulouse à la Principauté d’Andorre sur des routes aussi variées que le catalogue d'options d'une voiture allemande. Quel meilleur terrain de jeu pour essayer la nouvelle Audi RS 5 cru 2017 ?

Cette deuxième génération vient se frotter aux déjà bien établies BMW M4 et Mercedes C 63 AMG. La sportive d’Ingolstadt change d’ailleurs plus profondément qu’il n’y paraît. Si le trait général rappelle l’ancienne mouture, cette version offre d’avantage d’arrondis et moins de traits saillants.

Un coupé bodybuildé !

Par rapport à une Audi A5 "traditionnelle", cette RS 5 gagne une calandre nettement plus travaillée, des boucliers très enveloppants et des ailes élargies de 15 mm qui abritent des roues de 19, voire 20 pouces comme sur notre modèle d’essai. On remarquera aussi les entrées d’air autour des projecteurs avant et arrière, et les superbes sorties d’échappement. L’Audi est aussi un beau bébé, avec 4,72 mètres de long pour 1,86 m de large.

Lire aussi:

Sobre, mais sportif

Plutôt exubérante de l'extérieur, surtout avec ces peintures Rouge Misano ou Vert Sonoma optionnelles (1010 euros) , l’Audi RS 5 est plutôt discrète à bord. Pourtant, de nombreux détails la distinguent aussi du reste de la gamme A5. Le volant à méplat recouvert d’Alcantara, le superbe levier de vitesses lui aussi recouvert de la même matière, les nom...