De la bombe !

Suivant les traces de la Scirocco, la Volkswagen Corrado offrait un style coupé avec (presque) l'aspect pratique de la Golf. Voici comment en dénicher un bon exemplaire.

Combien débourser

  • A restaurer : 1'000-1'500€
  • Bon état : 3'000-4'500€
  • Etat concours : 5'000€ et plus

Praticité ★★★★
Coûts d'entretien ★★★★
Pièces de rechange ★★★★
Accessibilité bricolage ★★★
Investissement ★★★
Désirabilité ★★★

Volkswagen Corrado G60 1989-95 3

Dans les années 1990, les acheteurs de voitures avaient l'embarras du choix s'ils souhaitaient faire l'acquisition d'une voiture de sport ou un coupé, et l'une des meilleures voitures était la Volkswagen Corrado. Utilisant la plate-forme et le train de roulement éprouvés de la Golf, la Corrado était puissante, intuitive et pratique, tout en offrant des performances et une conduite de premier plan. Que pourrait-on ne pas aimer chez elle ?

Pour les fans de coupés classiques, le fait que la Corrado ait été construite selon des normes plus strictes - et soit mieux protégée contre la rouille - que bon nombre de ses rivales est un avantage certain. Et, de fait, le taux d'exemplaires encore préservé de nos jours est assez élevé. Du fait que le modèle partage beaucoup d'éléments avec la Golf, la disponibilité des pièces est également très bonne.

Si vous achetez une Corrado VR6, vous obtiendrez une pointe de vitesse proche de 240 km/h, mais tout autre modèle est susceptible d'atteindre 195 km/h. La Corrado peut sembler moins se distinguer que ses rivales telles la Fiat Coupé ou l'Alfa Romeo GTV. Toutefois, si vous recherchez quelque chose qui offre force, praticité et plaisir, le tout pour un package des plus abordables, alors la Corrado répond à tous vos besoins.

Votre guide d'inspection :

Moteur

Toutes les Corrado étaient équipées d'un moteur de deux types différents : quatre ou six cylindres (VR6). Le modèle quatre cylindres était disponible en versions 1.8 ou 2.0 litres, tandis que le VR6 a toujours disposé d'une cylindrée de 2.9 litres. Le moteur de 1.8 litre pouvait être un bloc atmosphérique ou suralimenté, ce dernier équipant la version G60. Le moteur de 2.0 litres était proposé en version 8 à 16 soupapes atmosphérique.

La courroie de distribution doit être changée tous les 65'000 km ou tous les cinq ans. Consultez l'historique d'entretien pour vérifier que cette opération a été réalisée. Le filtre à huile devrait être remplacé tous les ans, il faudrait pour cela utiliser un filtre Bosch ou Volkswagen, ainsi qu'une huile entièrement synthétique.

Volkswagen Corrado G60 1989-95 2

Après 125'000 km, les guides et le tendeur de la chaîne de distribution du VR6 devront probablement être remplacés, prêtez l'oreille et guettez des cliquetis au ralenti. Les pièces de rechange ne sont pas trop coûteuses et il est possible de faire le travail vous-même, mais c'est une opération fastidieuse qui prend beaucoup de temps. Certains propriétaires remplacent l'embrayage en même temps.

Le moteur de la version G60 est robuste, mais le compresseur de suralimentation doit généralement être refait après 80'000 km, et c'est dans le cas où l'huile a été changée de manière régulière, en utilisant un lubrifiant 100% synthétique. Les coûts de remplacement ne sont toutefois pas trop élevés.

Boîte de vitesse

Certaines VR6 étaient commercialisées avec une boîte automatique quatre vitesses, mais ces voitures sont très rares. Elles ne sont pas très recherchées non plus, car cette transmission ne convient pas à la nature sportive de Corrado. Par conséquent, pratiquement toutes les Corrado ont été livrées avec une boîte manuelle à cinq vitesses. C’est la même unité que celle qui équipe la Golf MkII, elle est donc robuste, et des pièces sont facilement disponibles lorsqu’une reconstruction est nécessaire, et les pièces de rechange usagées sont également faciles à trouver.

Suspensions et freins

Toutes les Corrado étaient produites avec un système de direction assistée très fiable, tandis que la suspension pose peu de problème. Si les coussinets se détériorent, la maniabilité en pâtira, mais remplacer ces éléments n'est pas un gros problème.

Chaque modèle était équipe de jantes en alliage, ainsi qu'une roue de secours en alliage également, mais une roue de secours en acier, plus petite, a été installée à partir de 1992, bien qu'une jante de taille normale puisse toujours être casée dans son compartiment. Des moyeux à cinq goujons ont été installés sur le modèle VR6, tandis que les voitures à quatre cylindres disposent de moyeux à quatre goujons.

Des freins antiblocage étaient proposés en option jusqu'en 1992, date à laquelle ils sont devenus standard. Par conséquents, tous les modèles VR6 et les modèles 2 litres 16v disposent de l'ABS, tous comme les versions G60 plus récentes. Il s'agit d'un système fiable, mais cela vaut la peine de vérifier que, lorsque le contact est mis, le voyant orange s'allume. Il devrait à nouveau s'éteindre au bout de quelques secondes.

Volkswagen Corrado

Si le voyant ne s'allume pas du tout, le système est probablement déconnecté. S'il ne s'éteint pas au bout de quelques secondes, cela peut être dû à un capteur sale ou défaillant, ou à un niveau trop faible de liquide de frein, deux choses qui peuvent se résoudre très facilement. Une unité de contrôle, une pompe ou un capteur de pédale défectueux est en revanche plus coûteux.

Les étriers de frein arrière conservent également tout leur mordant, en particulier sur les voitures utilisées avec soin. Ajuster cet élément ne constitue pas un gros travail non plus, toutefois.

Carrosserie

Les Corrado ne rouillent pas à moins d'avoir été accidentées. Il peut toutefois y avoir quelques zones de corrosion localisées : vérifiez ainsi le dessous du capot ainsi que les passages de roue, tout comme les bas de caisse. La plaque de retenue de suspension arrière peut également se corroder. Vous pouvez vérifier cela en scrutant chaque passage de roue.

De fait, on peut davantage trouver des traces d'accident que de rouille : des ondulations au niveau des ailes intérieures peuvent vous donner un indice. Une voiture non accidentée doit par arrière encore disposer d'un autocollant apposé en usine au niveau du panneau arrière, au-dessus de la roue de secours.

Volkswagen Corrado G60

Méfiez-vous des Corrado avec toit ouvrant à commande électrique inclinable et coulissant. Le mécanisme de ceux-ci a tendance à gripper, et ce n'est pas un problème facile à résoudre, même s'il s'agit d'un challenge intéressant pour les bricoleurs. Le toit se raye également facilement,

et ce n’est pas si facile à résoudre, bien que ce soit une proposition à faire soi-même. Même cassé, il va basculer, mais il ne glissera pas. Le toit se raye également facilement, mais un toit en verre de Passat MkIII (1988-1996) résout ce problème.

Intérieur

La version Storm était équipée en standard d'une sellerie cuir, mais la plupart des modèles étaient équipées de tissu. Le cuir vieillit mieux que le tissu bien évidemment, il est donc plus souhaitable d'acquérir une voiture équipée de cette matière, surtout si des sièges Recaro y sont installés.

De l'eau peut pénétrer dans la cabine via des joints de portes défectueux ou une fuite dans le système chauffant. Si le premier problème est assez facile à résoudre, le second l'est déjà moins, car l'accès est compliqué. L'humidité sur les tapis peut être également liée à une entrée d'eau au niveau de la ventilation.

Panneau avant Volkswagen Corrado G60

Les essuie-glaces perdent de leur tension avec le temps, mais ceci peut être résolu en installant des éléments de VW Lupo ou Audi TT. Les commandes de ventilation peuvent tomber en panne, vérifiez donc que le ventilateur à quatre vitesses fonctionne correctement. Jusqu'en 1992, des commandes coulissantes étaient utilisées (elles ne sont plus disponibles). Assurez-vous également que l'ordinateur de bord MFA s'affiche correctement. S'il clignote ou qu'il se réinitialise lorsque le contact est mis, la voiture a probablement été synchronisée.

Histoire

1989 : Lancement de la Corrado avec son moteur 1.8 litres 16v.

1990 : Le toit électrique en acier est désormais livré en standard.

1991 : Débuts de la Corrado G60, avec un moteur suralimenté 1.8 litres 8v.

1992 : La 1.8 est remplacée par une unité de 2,0 litres. Le kit standard comprend désormais un convertisseur catalytique et des freins antiblocage. La Corrado VR6 est proposée en automatique en option. Apparition d'un nouveau levier de vitesses, et nouvelle disposition du tableau de bord.

1994 : La Corrado 2.0 est commercialisée avec un moteur 8v.

1995 : La version spéciale Storm dispose de sièges chauffants à l'avant, un lecteur CD Sony, des garnitures en cuir. Seulement 500 exemplaires sont fabriqués.

Conclusion

Le choix optimal pour une Corrado est la version VR6 190 chevaux. C'est le modèle le plus musclé et le plus puissant, il est construit selon des standards plus élevés, mais les voitures à quatre cylindres ont également fait l'objet d'un travail soigné.

Un traditionnel modèle G60 vous procurera également beaucoup de plaisir, pour moins d'argent. Il ne faut pas oublier que le moteur suralimenté n'est pas beaucoup plus puissant que son équivalent atmosphérique. L'unité quatre cylindres est également plus légère, ce qui améliore la maniabilité de l'ensemble. Il en va de même pour les voitures dotées du bloc 2.0 litres, encore plus abordables, mais offrant en revanche moins de sensations.

Quoique vous achetiez, vérifiez bien que si le véhicule a fait l'objet de modifications et de réparations, et surtout, si oui, par qui ! Quelques ajustements au niveau des freins ou de la suspension peuvent être une bonne chose, mais vous devez vous méfier des voitures à l'intérieur singulièrement modifié, oui qui ont fait l'objet de modifications mécaniques majeures qui gâchent la personnalité même de la Corrado.

De manière générale, concentrez-vous davantage sur l'état que sur les spécifications lors de l'achat, toute bonne VW Corrado vaut le coup de faire l'objet d'une acquisition.