Découvrez notre essai vidéo de la Honda Africa Twin Adventure Sports DCT !

Posée sur sa béquille, la moto impressionne par ses volumes et interpelle avec ses couleurs qui attirent le regard. Les arceaux de sécurité qui entourent le carénage donnent le ton. Cette moto prévoit d’éventuelles chutes, ce qui suggère une vocation tout-terrain qui parlera aux nostalgiques des belles années du Paris-Dakar.

L’hommage à la Honda Africa Twin Adventure Sports de 1988 est appuyé, jusque dans le nom de la moto, identique. Passé le mimétisme visuel et intellectuel, on est bel et bien en présence d’une moto moderne, avec tout le package électronique possible : en plus de l’antipatinage ajustable sur sept positions, on trouve trois niveaux de puissance et trois niveaux de frein moteur, tous pré-programmés dans les différents modes de conduite (route, ville, tout-terrain), mais paramétrables à l’envi sur le quatrième mode « personnalisé ». On peut même déconnecter l’antipatinage, et c’est même conseillé lorsqu’on s’aventure hors de sentiers battus, comme nous l’avons fait. Dans ces conditions, mieux vaut faire attention au poids et à la hauteur de selle de la moto, tous deux élevés : plus de 900 mm pour s’asseoir et plus de 240 kg à bouger… Le prix à payer pour un réservoir de plus de 24 litres qui autorise une autonomie de plus de 500 kilomètres.

Honda Africa Twin Adventure Sports
Honda Africa Twin Adventure Sports

Faux levier, vrai sélecteur

Le modèle que nous avions à l’essai était pourvu du fameux double embrayage Honda DCT (Dual Clutch Transmission), qui permet de passer les rapports de façon automatique, mais qui autorise aussi un passage mécanique. Honda a poussé le concept jusqu’à « doublonner » les actions au guidon (commodo gauche) de cette boîte méca avec un sélecteur, qui permet de ne rien perdre du charme d’antan. Le guidon dispose même d’un levier à gauche, mais il ne s’agit pas de la commande d’embrayage… Il s’agit juste du frein à main, intelligemment placé à cet endroit pour donner une « illusion » de normalité. Pourtant, on ne ressent aucune honte à profiter de cette boite DCT, beaucoup plus adaptée sur la route qu’en off-road d’ailleurs. Le double embrayage permet de passer les rapports en toute tranquillité et l’accélérateur électronique est bien calibré, ne réservant pas de mauvaise surprise. Le bicylindre de 998 cm3 offre toujours ses 95 chevaux et sa montée en régime très coupleuse, avec une plage d’utilisation idéale située entre 2000 et 4000 tours minute.

Honda Africa Twin Adventure Sports

Souplesse d’ensemble

La souplesse des suspensions à grands débattement et le transfert de masses au freinage (les deux disques de freins de 310 mm sont très mordants) ne dépaysera pas les nostalgiques de la « grande époque » des trails, avec une roue avant de 21 pouces qui garantit une certaine précision à la moto. Le confort de selle couple à ces mouvements d’avant en arrière confère une certaine souplesse à la conduite d’ensemble, sans que le cadre acier à double berceau interrompu, très joli peint en blanc d’ailleurs, ne soit pris en défaut.

Honda Africa Twin Adventure Sports
Honda Africa Twin Adventure Sports

Bien calé derrière la haute bulle qui assure une bonne protection, on apprécie aussi le tableau de bord digital très complet, même s’il est vraiment plus lisible dans des conditions nocturnes qu’en plein jour. Au final, cette adventure Sports 30e anniversaire, comme c’est indiqué sur le réservoir, fait honneur à son inspiratrice, avec des qualités héritées de l’actuelle Africa Twin, très bien née, et à laquelle Honda a ajouté quelques accessoires tout-terrain qui ne font pas que donner une impression de tout-terrain, mais qui lui donne de vraies dispositions off-road. Il faut simplement bien prendre le temps de savoir quel réglage électronique vous convient afin de l’adapter à vos goûts et à votre gabarit, et savoir si vous préférez opter pour la version DCT à double embrayage, pour 1000 € de plus.

Fiche technique Honda Africa Twin Adventure Sports DCT

Moteur

Bicylindre en ligne, 4 temps, refroidissement liquide, double ACT, 8 soupapes

Cylindrée, puissance et couple

998 cm3, 95 chevaux, 9,9 mkg

Transmission  Par chaîne, 6 vitesses
Alimentation Injection électronique
Cadre

Double berceau tubulaire acier

Suspension avant Fourche inversée Showa ø 45 mm, triple réglage
Suspension arrière Monoamortisseur Showa double réglage
Freinage 2 disques ø 310 mm avant étrier radial 4 pistons, ø 256 mm arrière, ABS
Réservoir 24,2 litres
Poids 243 kilos tous pleins faits
Prix 16 099 € (15 099 € sans DCT)
 

Galerie: Essai Honda Africa Twin Adventure Sports