Essai Ford Focus ST-Line - Le plumage sans le ramage

Lancée en 2011, la Ford Focus de troisième génération a été restylée en 2014, et figure parmi les meilleures ventes d'un segment toujours dominé par la Volkswagen Golf. Mais depuis son lancement, de nouveaux modèles ambitieux comme les nouvelles Peugeot 308, Renault Mégane et autres Opel Astra ont apporté un vent de fraîcheur sur le marché, déstabilisant la compacte de Ford.

Lire aussi:

En attendant une prochaine génération prévue pour 2018 et pour relancer les ventes de sa compacte, Ford a lancé, outre la redoutable Focus RS, une gamme "ST-Line" inspirée des modèles badgés Ford Performance : dans la lignée des S Line, GT Line et autres Performance Line de la concurrence, cette Ford Focus ST-Line s'offre un look sportif tout en étant plus accessible que la véritable ST, grâce à une palette de motorisations essence et diesel de cœur de gamme. Nous avons pris en main une version équipée du 2,0 litres diesel TDCi de 150 chevaux.

Un design extérieur offrant plus de caractère

Disponible en versions 5 portes et break SW, la Focus ST-Line se caractérise par un typage sportif grâce à un kit carrosserie spécifique, composé d'un bouclier avant avec inserts et spoiler intégré, un bouclier arrière doté d'une jupe spécifique façon extracteur et équipée d'une canule d'échappement chromée, des jupes de bas de caisse latérales spécifiques, ou encore un discret becquet de toit.

On y retrouve également des jantes alliage grises "Gris Rock Metallic" spécifiques de 17 pouces, ainsi qu'un typage noir que l'on retrouve notamment sur les cerclages des projecteurs antibrouillard, les entourages de vitres latérales, la calandre trapézoïdale en nid d’abeille, ou encore le masque des phares avant dotés de feux de jour à LED. De discrets badges "ST-Line" apposés sur les ailes avant complètent cette dotation discrètement sportive.

Essai Ford Focus ST-Line (2016) - 2.0 TDCi 150

Un intérieur à l'esprit sportif mais plutôt vieillissant

À bord, nous retrouvons l'ambiance sobre et sérieuse de la Focus, avec un intérieur qui accuse toutefois le poids des années face à une concurrence plus moderne. L'instrumentation est lisible et ergonomique, et l'écran tactile de 8 pouces (en option) présent au centre de la planche de bord vient moderniser l'ensemble, avec un système multimédia SYNC 2 comprenant notamment la navigation GPS, la téléphonie mains-libres Bluetooth, ou encore la reconnaissance vocale qui permet même de commander la climatisation. Ce système a été récemment mis à jour sur la Focus avec l'arrivée de la dernière version SYNC 3 (non présente sur notre modèle d'essai).

Dans le détail de cette finition ST-Line, nous retrouvons des sièges sport en tissu dotés de surpiqûres rouges, un volant sport en cuir perforé spécifique agrémenté de surpiqûres grises, ou encore des seuils de porte et pédalier en aluminium spécifiques. L'ambiance sportive est aussi amplifiée par la présence d'un ciel de pavillon noir, et les versions dotées d'une boîte mécanique reçoivent un pommeau de levier de vitesse spécifique : sur notre version d'essai, la boîte PowerShift est commandée par un levier commun aux autres modèles de Ford, et s'accompagne de palettes au volant pour passer les rapports à la volée.

La vie à bord est agréable et habitable, avec aux places arrière un espace aux jambes assez correct, ainsi que de nombreux rangements à bord. Le coffre affiche un volume de 363 litres qui s'annonce moins généreux que la concurrence, avec par exemple 384 litres sur la Renault Mégane ou 420 litres sur la nouvelle Peugeot 308. Au niveau de ses équipements, il vous faudra piocher dans la liste des options pour vous offrir par exemple la climatisation automatique, l'allumage automatique des feux et essuie-glaces, l'aide au stationnement arrière et la fonction Active Park Assist, ou encore les rétroviseurs rabattables et les vitres électriques à l'arrière.

Essai Ford Focus ST-Line (2016) - 2.0 TDCi 150

Sur la route, sobriété et polyvalence sont au rendez-vous

L'un des points forts de cette ST-Line face à ses concurrentes qui ne se contentent que d'un lifting esthétique, c'est la présence d'un châssis spécifique doté de suspensions typées sport. Sans pour autant rendre la Focus inconfortable, l'amortissement se révèle plus ferme au bénéfice d'une tenue de route optimisée et d'un comportement plus incisif. Ainsi plus dynamique, la Focus ST-Line dotée du moteur 2,0 litres TDCi de 150 chevaux ne demande qu'une seconde de plus que la Focus ST à l'exercice du 0 à 100 km/h, abattu en 8,7 secondes sur notre version d'essai équipée d'une boîte PowerShift.

Celle-ci, une boîte robotisée à double embrayage, s'est révélée souple et rapide lors des passages de rapports, avec une gestion plutôt intelligente lors de la décélération, où la boîte rétrograde afin de tirer bénéfice du frein moteur. La présence d'un mode "Sport" permet de retarder les passages de rapports afin d'obtenir plus de réactivité, et les palettes au volant permettent également de reprendre la main sur la boîte lors d'une conduite plus dynamique : toutefois, un léger temps de latence est à signaler lors de l'usage des palettes. Avec un embonpoint de seulement 40 kg par rapport à la boîte mécanique à 6 rapports, cette boîte PowerShift reste tout de même un choix judicieux, et elle offre même de meilleures performances, avec un gain de 0,1 seconde à l'exercice du 0 à 100 km/h par rapport à la version manuelle.

Dans l'ensemble, cette Focus ST-Line dotée du bloc diesel TDCi de 150 chevaux s'appréciera davantage dans la vie de tous les jours, avec un couple généreux de 370 Nm disponible très tôt et offrant des reprises honorables, vous permettant d'effectuer des dépassements en toute sécurité. La tenue de route est au rendez-vous, et son comportement est sain en virage où la voiture ne prend que peu de roulis, avec une direction précise et légère, particulièrement agréable à utiliser en ville et notamment lors des manœuvres.

Essai Ford Focus ST-Line (2016) - 2.0 TDCi 150

En conclusion

La finition ST-Line offre plus de caractère à la Focus, ainsi qu'un typage sportif qui ne s'arrête pas qu'au design avec la présence d'une suspension typée sport, plus incisive. On y retrouve l'agrément de conduite et la tenue de route de la Focus, et cette version ST-Line représente une alternative intéressante pour tous les clients désireux de s'offrir un look plus valorisant avec un budget serré.

En effet, son tarif débute à partir de 24'500 € pour une motorisation 1.0 EcoBoost 125 chevaux doté de la boîte mécanique à 6 rapports, tandis que notre modèle d'essai, une Ford Focus ST-Line 2.0 TDCi 150 PowerShift, s'affiche à 29'400 € (hors options). À titre de comparaison, une Peugeot 308 GT Line s'affiche à 27'900 € en version essence 1.2 PureTech 130 ch BVM6, et à 33'050 € pour la version diesel 2.0 BlueHDi 150 ch EAT6, avec toutefois un équipement de série plus riche sur la française. En entrée de gamme, la Ford Focus Trend dotée du moteur essence 1.6 Ti-VCT de 85 chevaux s'affiche à 18'100 €.

Lors de notre essai, nous avons relevé une consommation moyenne de 6,3 litres aux 100 km, soit environ deux litres de plus que les 4,4 litres (soit 115 g/km de CO2) annoncés par le constructeur.

Photos : Tran Ha & Guillaume Nédélec / Motor1.com

 

 

Points positifs

Points négatifs
Look discrètement sportif Présentation intérieure vieillissante
Bon compromis confort/tenue de route Visibilité latérale arrière
Agrément moteur/boîte Plusieurs équipements en option

 

Read full reviewView less