Essai Hyundai Kona (2018) - Cultiver sa différence

La valse des SUV continue. Depuis la rentrée, nous en avons très certainement essayé plus d'une dizaine, chacun avec leurs qualités et leurs défauts, et c'est maintenant au tour du Hyundai Kona de passer sur le billard. De prime abord, ce petit SUV aux allures dynamiques a autant de gueule que son nom. En effet, avec un nom comme "Kona" (celui-ci fait référence à une île de l'archipel d'Hawaï), même si tous les jeux de mots possibles et inimaginables vous traversent l'esprit, difficile de ne pas s'en souvenir. C'est percutant, ça marque les esprits, tout autant que le style. Premier bon point pour le Kona : il sait se faire remarquer.

Deuxième bon point : il arrive après la bataille, ou devrait-on dire après tout le monde. Il suit tout de même la mouvance et n'accuse pas des années de retard, mais le Hyundai Kona a peut-être eu le temps d'un peu plus analyser le marché des petits SUV pour ne pas reproduire les mêmes erreurs que ses aînés. Alors que vaut-elle cette nouvelle Hyundai ? Réponse un peu plus bas avec un essai mené non loin de la route des Crêtes, l'endroit idéal pour se rendre compte des qualités dynamiques de ce petit SUV plein de promesses.

Essai Hyundai Kona (2018)

Une gueule, mais pas que...

Le style est percutant, volontairement provocateur pour qu'on se souvienne de lui. Outre son nom, le Kona reprend pratiquement tous les codes des SUV de segment B en les exagérant. Forcément, on pourrait trouver ça un poil chargé, surtout au niveau de la face avant, mais concrètement ça match plutô...