Après la version coupé, la cabriolet a montré ses jolies lignes.

Elle est la Bentley la plus puissante jamais produite de l’histoire de la marque britannique. La Bentley Continental Supersports avec sa cavalerie de 710 équidés est également l’évolution ultime de celle qui fut le symbole de la renaissance de la marque, après la scission avec Rolls Royce et la reprise par Volkswagen.

Renouvelée en 2012, la Continental arrive désormais au terme de sa carrière, et sera prochainement remise à jour. En attendant, donc, les derniers développements de la GT britannique arrivent, avec cette Supersports. Une version radicale, équipée, toujours, du W12 de 6,0 litre, mais porté à 710 chevaux. Il est associé à une boîte de vitesses automatique à huit rapports.

2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017
2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017
2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017
2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017
2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017
2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017

De quoi abattre le 0 à 100 km/h en 3,4 secondes pour la version coupé et atteindre très sobrement, les 336 km/h. Cela dit, les 700 canassons ne sont pas de trop pour mouvoir les 2750 kg de la Grand Tourisme.

Lire aussi:

Le poids de l’élégance

La version cabriolet est logiquement plus lourde. C’est celle qui a été présentée ce matin au salon de Détroit. Logiquement et intrinsèquement : 2900 kg sur la balance pour cette auto découvrable à la ligne toujours aussi agréable.

Exit l’aileron arrière de la version coupé, les ailes arrière bodybuildées et la malle de coffre plus torturée ; l’extracteur d’air noir à l’arrière, le capot avant et le pare-chocs avant revu viennent démarquer cette auto des autres modèles. À l’image de la série spéciale Black Edition, elle s’offre des touches de noir, comme cette calandre peinte, ces éléments de carrosserie sur le pare-chocs avant, et cette ligne qui entoure l’auto. Les entourages des vitres prennent également cette teinte noire, tout comme les feux. De quoi rendre plus agressif le dessin de la voiture britannique.

À l’intérieur, c’est comme d’habitude : le grand luxe, sportif pour le coup, à l’anglaise : cuir et alcantara avec coutures rouges, panneaux de planche de bord effet damier, présence de l’aluminium et du carbone, tandis que l’horloge Brietling vient trôner en tête de la planche de bord. On regrette presque ce volant, certes unique, mais digne plutôt d’une limousine, même si on peut apprécier la présence du marqueur rouge, au sommet de ce dernier.

2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017
2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017

Côté conduite, la voiture s’annonce très efficace, avec ses quatre roues motrices et ses freins en carbone céramique. La voiture est équipée de roues de 21 pouces montées de pneumatiques de 275/35, ce qui ne sera pas de trop pour maintenir la lourde auto sur la route, surtout en condition sportive. Le couple est volontairement réglé pour être plus important sur les roues arrière, avec un rapport de 40/60. Enfin, l’auto est équipée également d’un système de contrôle du couple issu de la GT3-R de course. Semble-t-il qu’il permette de freiner les roues de façon individuelle en virage.

De quoi donc s’amuser, mais le plaisir a un prix. Bentley n’a pas dévoilé la facture pour sa Supersports, que ce soit en coupé comme en cabriolet. Gageons que ce ne sera pas la plus abordable. Il faut bien le reconnaître, quitte à s’en aller, autant que ce le soit au sommet, de sa gloire comme de ses tarifs.

Retrouvez toute l'actualité du salon de Détroit 2017 sur notre page spéciale !

Lire aussi:

2017 Bentley Continental Supersports: Detroit 2017

Photo: Steven Ewing