La fin d'une époque.

Avec la fin de la gratuité des Superchargeurs, une page se tourne du côté de Tesla. Certes, ce n'est pas vraiment une révolution en soi, et l'on peut imaginer que cela n'écornera pas outre mesure la popularité croissante du constructeur. Mais cela semble tout de même démontrer que l'électrique ne peut indéfiniment échapper à certaines contraintes économiques.

Ainsi, les propriétaires de Model S et Model X commandés à compter du 15 janvier devront mettre la main à la poche pour profiter de l'efficacité des Superchargeurs. En France, le kWh est facturé 20 centimes, ce qui dans les faits correspond par exemple à un coût de 60 euros pour un trajet Paris-Rome. Précision importante, les automobilistes disposeront d'un forfait gratuit de 400 kWh, ce qui représente peu ou prou 1600 km. Le forfait sera renouvelé tous les ans, lors de la date anniversaire de la livraison. Hélas, les kWh non utilisés ne sont pas reconductibles d'une année à l'autre. Le constructeur le répète, cette nouvelle grille tarifaire ne vise pas à dégager des profits. Il s'agirait en effet de récupérer les liquidités nécessaires au développement du réseau des Superchargeurs.

Ce n'est pas tout ...

Pour rappel, les utilisateurs de Superchargeurs doivent désormais récupérer immédiatement leur Tesla une fois la recharge terminée. Dans le cas contraire, et si la moitié ou plus de la station est occupée, ils devront s'acquitter d'une pénalité financière, chaque minute de stationnement abusif étant facturée 0,35 euros. En revanche, les pénalités sont annulées si la personne récupère la voiture dans les 5 minutes qui suivent la fin de la charge.

Lire aussi: