Lotus va-t-il franchir le pas ?

Oui, Lotus envisagerait bel et bien de produire un SUV dans les années à venir. Certes, l'information n'est pas vraiment nouvelle puisque cette rumeur date déjà d'il y a quelques mois. Mais aujourd'hui, nos confrères britanniques d'Autocar ont pu glaner des informations inédites qui semblent confirmer l'intérêt de la firme anglaise pour ce type de véhicule.

Selon Jean-Marc Gales, le patron Lotus, il y aurait de la place sur le marché pour un baroudeur à la sauce Lotus. L'homme a en effet déclaré qu'un véhicule de ce type serait "un bon ajout dans la gamme Lotus", observant par ailleurs que personne ne produit de SUV légers à l'heure actuelle.

Il a ensuite affirmé que des études avaient déjà commencé, même si la voiture attend toujours le feu vert de la direction. Si le projet aboutit, ce SUV pourrait voir le jour à l'horizon 2022. Toujours selon Jean-Marc Gales, il pourrait permettre au constructeur anglais de doubler les ventes, avec un objectif de 4000 voitures par an.

L'arrivé d'un SUV Lotus serait un petit tremblement de terre, surtout pour une firme qui a fait de la légèreté son leitmotiv. Car, faut-il le rappeler, un SUV sera toujours plus lourd (et moins aérodynamique) qu'un modèle "classique" de taille équivalente. Ces dernières années, de nombreux constructeurs prestigieux et/ou sportifs ont néanmoins lancé un modèle surélevé, souvent avec succès (Jaguar, Bentley, Maserati etc). Si ces véhicules heurtent parfois la sensibilité de certains puristes, ils permettent toutefois de dégager des marges dont profitent les autres modèles de la gamme. Car les voitures à vocation plus sportive ont toujours droit de citer. D'ailleurs, Lotus prépare le renouvellement de l'Elise en 2020 et de l'Evora en 2022. Elles reposeront sur une plate-forme en aluminium et devraient faire confiance à des moteurs 4 cylindres (1,6 et 1,8 litres) et à un V6 dont la cylindrée serait ramenée à 3,0 litres.

Source : Autocar

Lire aussi:

 

Abonnez-vous à la newsletter