Le Nissan Navara est-il si fragile ?

Au Royaume-Uni, de nombreux automobilistes se plaignent de leur Nissan Navara. Et pour cause, le châssis du pick-up serait sensible à la rouille et pourrait se fissurer, voire même se casser. Voilà donc un problème peu anodin qui, au delà d'une dangerosité certaine, a apporté son lot de clichés incongrus.

Le principal modèle incriminé est le Nissan Navara de deuxième génération (D40), également connu sous le nom de Frontier sur certains marchés. Étroitement dérivé du Navara, le Pathfinder de troisième génération (R51) est également mis en cause. Au total, quelque 193'500 véhicules pourraient être concernés dans le monde (35'000 au Royaume-Uni). Nissan conteste toutefois ces chiffres et affirme que ce problème concerne seulement un petit nombre de voitures. Le constructeur déclare en outre avoir pris des "mesures appropriées" afin de "trouver des solutions satisfaisantes pour les clients".

Lire aussi:

Aujourd'hui, de nombreuses victimes de cet aléas technique se sont rassemblées dans un groupe Facebook, intitulé "Nissan Navara snapped chassis" (littéralement "Nissan Navara châssis cassés"). Logiquement, ces personnes réclament urgemment un rappel de la part de la Nissan afin de pallier cette faiblesse.

Selon le magazine The Sun, le constructeur aurait déjà racheté quelques véhicules défectueux au cas par cas, sans toutefois procéder à un rappel général en bonne et due forme. Cette attitude provoque la colère de certains propriétaires de Navara, qui reprochent à Nissan de faire la sourde oreille. 

The Sun relaie ainsi le mécontentement d'un automobiliste anglais de 50 ans, qui a vu le châssis de son Navara se rompre alors qu'il tractait une caravane : "J'avançais au pas - je n'ose pas imaginer ce qui aurait pu arriver si j'allais plus vite (...) C'est une honte absolue que ces véhicules soient toujours sur les routes".

Source : The Sun

Lire aussi: