Dommage que cette petite GTI ne puisse être vendue en France.

S'il existe une catégorie de voitures disparue, c'est celle des petites GTI. Bien sûr, il existe des versions sportives de nos citadines, comme les Clio R.S., les 208 GTI, mais des sportives simples et radicales, c'est devenu beaucoup plus rare. Renault a pourtant une GTI a son catalogue, avec la Renault Sandero R.S., la version survitaminée de la Sandero que l'on connaît en Europe sous le nom de Dacia.

Cette Sandero R.S. bénéficie de pneus Michelin montés sur des jantes en alliages 17 pouces, équipées d'un écrou central rouge. La carrosserie est aussi améliorée avec un bouclier équipé d'une lame avant, ainsi que d'un diffuseur arrière et des bandes latérales du nom de la série spéciale Racing Spirit.

L'intérieur est aussi travaillé avec une plaque numérotée pour les différencier des 1499 autres exemplaires qui seront produits, ainsi que d'une nouvelle sellerie noire et quelques touches de rouge, notamment sur les fauteuils et les contre-portes. 

Sandero RS Racing Spirit
Sandero RS Racing Spirit

Sous le capot, on retrouve un quatre cylindres atmosphérique de près de 150 chevaux qui lui permet de parcourir le 0 à 100 km/h en 8 secondes, et d'atteindre les 202 km/h de pointe de vitesse. La voiture possède également trois réglages de suspensions sélectionnables. Sans oublier les quatre freins à disque et le poids contenu de cette voiture à 1100 kg environ. Une GTI qui plus est abordable puisque ses tarifs se situent aux alentours de 64'000 reals brésiliens, soit environ 18'000 euros.

Pour l'Amérique latine uniquement

La voiture se veut adaptée au marché local. La version Renault Sport a une garde au sol abaissée de 25 mm par rapport à la version de base d’Amérique latine. En Europe, il s'agit en fait de la garde au sol de la Dacia Sandero normale.

La conception de la Sandero R.S. est l’œuvre des ingénieurs de Renault Sport avec l’appui des ingénieurs d’Amérique latine des Renault Design Latin America et Renault Technocentre America. Elle est assemblée dans l’usine Renault de Curitiba (Brésil).

Lire aussi:

Pas d'espoir cependant de voir un jour une Sandero R.S. dans nos rues. "Ce n’est pas à l’ordre du jour", prévient-on chez Renault Sport. "Elle a été conçue exclusivement pour les marchés d’Amérique latine, avec un cahier des charges spécifique." Même sous le badge Dacia, la Sandero R.S. aurait du mal à être homologuée par chez nous, le moteur atmosphérique n'étant plus vraiment adapté aux contraintes modernes !

Faites partie de quelque chose de grand