Chose impensable en Europe.

Depuis le dieselgate de Volkswagen, les autorités américaines sont sur le pied de guerre. Ainsi, le constructeur allemand Mercedes est sous le coup d’une enquête fédérale pour des prétendues émissions en CO2 falsifiées.

Mercedes a donc décidé de ne plus importer de voitures diesel sur le territoire américain au cours de l’année 2017. Si l’on croit Rob Moran, le responsable de la communication du groupe Daimler, cette décision pourrait se poursuivre en 2018 si les autorités continuent à enquêter à propos des émissions en CO2 des moteurs Bluetec diesel.

Plusieurs modèles sont concernés par cette décision. Le Mercedes GLC, le GLE, le GLS ainsi que la Classe C millésime 2017 ne seront plus importées pour une période encore indéterminée. Les Américains devront donc se contenter des moteurs à essence ; ce qui n’est pas plus mal lorsqu’on connaît le prix du litre d’essence sur le sol américain.

L’avenir du diesel est donc plus que jamais menacé, Mercedes revoit totalement sa stratégie sur le sol américain et a suspendu la vente de ses modèles diesel. Le Mercedes Sprinter diesel qui avait pourtant obtenu une autorisation fédérale a également été suspendu par le constructeur allemand en avril dernier.

Mercedes ne devrait cependant pas regretter sa décision car les ventes réalisées par ses moteurs Bluetec diesel ne représentent qu’un pourcent des ventes... ce qui est anecdotique.

Lire aussi: