Après 24 Heures de course intense, Porsche vient à bout de la plus grande course du Monde.

Y.L., Le Mans - Nous venons de vivre très certainement l'une des courses les plus incroyables, toutes éditions confondues, des 24 Heures du Mans. Si l'édition 2016 était déjà rentrée dans la légende avec cet improbable finish propulsant Porsche au sommet et Toyota dans l'effroi d'une victoire pourtant promise. Le scénario de l'édition 2017 peut paraître moins cruel en somme, mais aussi beaucoup moins pardonnable, du moins pour une voiture, à l'image de la Toyota #7.

Tout avait pourtant bien commencé pour Toyota et ses deux autos prenant la tête, la numéro #7 et la numéro #8, suivies de près par la Porsche #1. Derrière, les LMP2 et les GTE Pro tenaient un bon rythme et le peloton avait du mal à se détacher. On admirait aussi la vaillance de la ByKolles qui prend l'avantage sur la Toyota #9 de Nicolas Lapierre pendant l'espace d'un bon kilomètre, 1000 mètres pour l'histoire, jusqu'au Tertre Rouge où la voiture crève et en profite pour lâcher quelques débris sur la Toyota qui précédait. Une heure plus tard, le prototype autrichien abandonnait.

24 Heures du Mans 2017
24 Heures du Mans 2017

Que tu es cruel Le Mans. Encore plus quand la Porsche #2 subissait un problème d'hybridation et est reléguée à 18 tours du leader au début de la nuit.

À 19 heures, la Toyota #7 tenait les commandes de la course, précédée par la Porsche #1, elle-même talonnée de près par la Toyota #8 puis la #9. Elle est embêtante cette Porsche au milieu des Toyota, n'est-ce pas ? En tout cas chez Toyota, elle ne rassure aucunement les membres de l'équipe, l'ombre d'un nouveau cruel coup du sort plane sur les paddocks et l'hospitalité du constructeur.

Sombre nuit

La nuit tombe, la première désillusion pour Toyota aussi. "Non pas encore", entend-on surgir des tribunes et de l'hospitalité Toyota. 22h47, la Toyota #8 est immobilisée dans son stand, dans un nuage de fumée et avec des freins bien mal en point. Moteur avant out, batterie à changer. Par chance, il reste encore deux voitures en course.

Deux ? Plus pour longtemps. Le sort s'acharne, la Toyota #7 subit un problème d'embrayage et a un mal fou à entrer aux stands. La Toyota TS050 Hybrid de Sarrazin-Kobayashi-Conway a été annoncée au ralenti au début du circuit vers 0h40. Il n'en fallait pas plus à la Porsche 919 Hybrid #1 de Lotterer-Jani-Tandy pour récupérer la tête de la course. Quelques minutes plus tard, la Toyota #9 de Lapierre-Kunimoto-López est accrochée par une LMP2, pneu crevé, un peu de fumée, quelques flammes, les espoirs de Toyota partent aussi vite que la nuit est tombée sur la Sarthe.

Cruel, que tu es cruel Le Mans avec Toyota. Si le problème d'embrayage est l'unique faute de la marque, et non de la Safety Car, les deux autres sont une nouvelle fois des faits de course. Dépités, les regards en disent une nouvelle fois très long sur ce qu'il vient de se passer. Peu de larmes, beaucoup de dégoût, et une impuissance qui semble infinie.

24 Heures du Mans 2017

Vaillant scénario

Au crépuscule, Porsche est en tête et deux LMP2 complètent le podium. Presque incroyable pour être vrai. Une LMP2 pourraient-elles remporter Le Mans ? La Porsche #1 ne se laisse pas faire, les deux ORECA LMP2, la #38 du Jackie Chan DC Racing et la Vaillante #13 sont derrière, prêtes à profiter d'un faux-pas de la marque allemande. Une Vaillante sur le podium ? Oui, vous pensez très certainement comme nous, mais non, ce n'est pas possible, la réalité ne peut rattraper la fiction.

Et pourtant, il est 11h du matin, et voilà que la Porsche #1, en tête depuis le début de la nuit et qui a résisté à tous ses affres, semble bien mal en point. Au ralenti dans le secteur du Tertre Rouge, la Porsche agonise, elle souffre, son pilote aussi, elle s'attaque néanmoins aux Hunaudières. En vain, à 11h40, l'abandon de la Porsche #1 est officialisé. La LMP2 #38 du Jackie Chan DC Racing est en tête à seulement quelques heures de l'arrivée. La Vaillante Rebellion #31 est juste derrière, prête à écrire l'histoire.

24 Heures du Mans 2017
24 Heures du Mans 2017

Cependant, la catégorie LMP1 n'est toutefois pas complètement morte. La Porsche 919 Hybrid #2 immobilisée en début de course pour un souci d'hybridation revient fort derrière, et cravache pour rattraper les deux tours et demi de retard sur la LMP2 #38.

13h54, ça y est, la Porsche #2 de Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley reprend les reines de la course, pour ne plus jamais les lâcher. Derrière elle, la #38 du Jackie Chan DC Racing et la Vaillante #13 complètent un podium incroyable. Une 85e édition qui aura une nouvelle fois marquée l'histoire. Une édition qu'elle fut une nouvelle fois cruelle pour Toyota. Qu'elle fut une nouvelle fois belle pour Porsche. Qu'elle fut enrichissante pour Vaillante Rebellion. Qu'elle fut belle pour le sport automobile.

24 Heures du Mans 2017