L'airbag du côté conducteur peut se déployer et l'alternateur peut surchauffer.

Au cours de leur carrière, les voitures sont sujettes à d’éventuels défauts de conception ou de fiabilité. Les constructeurs ont alors recours au rappel, afin de corriger ces problèmes qui peuvent parfois causer de graves dégâts. Le groupe FCA continue de rappeler des centaines de milliers de voitures. Le mois dernier, FCA a rappelé 300'000 mini-fourgonnettes, 3500 camionnettes et 86'000 Dodge Ram 2500.

Lire aussi :

Pour les mêmes raisons, l’italo-américain lance aujourd’hui une grande vague de rappels. Au total, 1'330'000 de véhicules dans le monde devront passer par la case garage. Cette vague de rappels concernent de nombreux modèles, de plusieurs marques.

En Amérique du Nord, les autorités ont détecté deux problèmes majeurs. Le premier concerne l’airbag du côté conducteur. À cause d’un court-circuit, cet airbag se déploie comme par enchantement et peut blesser le conducteur. D’ailleurs, cinq personnes ont déjà été blessées à cause de cette faille. Le second problème concerne l’alternateur. Cet organe peut surchauffer et entraîner la défaillance de l'antiblocage au niveau des freins.

Les 771’000 voitures visées par cette vague de rappels à cause du déploiement de l’airbag :

  • 538'000 Dodge Journey
  • 233'000 Fiat Freemont

Les 565'000 voitures dont l’alternateur peut surchauffer :

  • Chrysler 300
  • Dodge Challenger
  • Dodge Charger
  • Dodge Durango de 2011 à 2014
  • Jeep Grand Cherokee de 2012 à 2014

Lire aussi :

Abonnez-vous à la newsletter