Une motorisation qui s'adresse surtout aux gros rouleurs.

L'Opel Insignia est maintenant proposée avec un quatre-cylindres diesel 2 litres bi-turbo de 210 ch. Ce dernier prend place au-dessus du diesel de 170 ch, qui trônait jusqu'à présent au sommet de l'offre mazout. Rappelons au passage que la gamme diesel de la berline allemande compte deux autres blocs plus raisonnables, de 110 et 136 ch.

Opel Insignia BiTurbo

Fort de 480 Nm de couple, le nouveau 2 litres bi-turbo émet 183 g de C02 par km et consomme 6,9 litres d'essence tous les 100 km (en cycle mixte, selon le protocole NEDC). Il permet à l'Insignia de réaliser l'exercice du 0 à 100 km/h en 7,9 secondes et d'atteindre une vitesse de pointe de 233 km/h.

Ce diesel à la puissance confortable est obligatoirement associé à une boîte automatique à huit rapports. La transmission intégrale est également imposée par Opel. En revanche, il sera proposé sur l'ensemble des déclinaisons de l'Insignia (Grand Sport, Sports Tourer et Country Tourer). Les tarifs n'ont pas encore été communiqués.

L'Insignia 2 litres bi-turbo sera présentée à l'occasion du salon de Francfort. Elle prendra la pose aux côtés de la nouvelle Insignia GSi, une déclinaison essence de 260 ch qui ne sera hélas pas commercialisée en France. Notez pour finir qu'Opel exposera sur son stand deux autres nouveautés : l'Insignia Country Tourer (une version baroudeuse basée sur le break) et le SUV Grandland X. 

Lire aussi :

2017 Opel Insignia Grand Sport