Bilan positif en dépit d'un temps parfois maussade.

Petit à petit, le rendez-vous de Chantilly se fait sa place dans le club très fermé des concours d'élégance d'envergure internationale. Les chiffres de cette quatrième édition confirment d'ailleurs que l'événement est de plus en plus plébiscité par le grand public. En effet, avec 16'300 visiteurs réunis en ce dimanche 10 septembre 2017, la fréquentation a augmenté de 20% par rapport à l'édition précédente.

Chantilly 2017

Ferrari à l'honneur

Ce succès n'est pas volé, loin s'en faut. Le programme concocté par les organisateurs était en effet exceptionnel, avec une fois encore de nombreux modèles éblouissants. En cette année de 70e anniversaire de Ferrari, les bolides au cheval cabré avaient massivement investi le site. Un thème avait été privilégié, celui de l'épopée des Ferrari aux 24 Heures du Mans. Les visiteurs ont ainsi pu admirer la Ferrari 250 Testa Rossa victorieuse de l'épreuve Mancelle en 1958 (châssis 0728TR). Celle-ci prenait la pose aux côtés d'exemplaires tout aussi remarquables, de la 250 GT SWB Berlinetta Competition (châssis #2129GT) à la 250 GTO (#4293GT), en passant par la sublime 330 P4 (#0858) ou l'étrange Ferrari Breadvan.

Chantilly 2017
Chantilly 2017
Chantilly 2017

Une belle diversité

L'autre catégorie star de cette quatrième édition était incontestablement celle des Bugatti 57 S, qui réunissait quatre chef-d'œuvres automobiles incarnant le savoir-faire français des années 30. La plus impressionnante d'entre elles était sans doute la 57 S Atlantic de 1936, propriété du célèbre collectionneur américain Peter Mullin.

Chantilly 2017
Chantilly 2017

Au total, cette quatrième édition comptait 16 plateaux différents. Certains apportaient un regard rafraîchissant sur l'histoire de l'automobile (notamment Un siècle de voitures électriques et Les voitures des grands musiciens) tandis que d'autres offraient l'opportunité d'admirer des modèles dont on ne peut se lasser (Les Alfa Romeo à carrosserie spéciale, Les Woodies, etc). Une belle hétérogénéité en somme, qui permettait par exemple d'approcher l'Alfa Romeo 3000 CM "Superflow IV" de 1960, une réplique de la Jamais Contente, une BMW 1602 électrique conçue pour les JO de Berlin 72 ou encore une Peugeot 202 "Boulangère" de 1949. 

Chantilly 2017
Chantilly 2017

Deux concepts tricolores primés

Et puis il y avait bien sûr le concours d'élégance à proprement parler. Cette année, la liste des voitures sélectionnées était assez déroutante. Jugez-en par vous même : les concept-cars Citroën CXperience et Renault Trezor affrontaient l'Aston Martin Vanquish Zagato Volante, la McLaren 720 S en rouge Memphis et... le DS7 Crossback présidentiel. Finalement, les quatre membres du jury (Jean Todt, Margot Laffite, Paul Belmondo et Christophe Bonnaud) ont choisi deux vainqueurs : la Citroën CXperience et le Renault Trezor.

Chantilly 2017
Chantilly 2017
Chantilly 2017

Les 42 clubs automobiles ont contribué au spectacle en exposant une avalanche de voitures plus ou moins anciennes (huit cents selon les organisateurs). Les différents parking situés aux abords du site ainsi que la vente Bonhams valaient également le coup d'œil, avec là aussi de nombreux véhicules remarquables.

Chantilly 2017

En bref,  la quatrième édition du concours d'élégance de Chantilly a su marier une nouvelle fois automobile, art de vivre à la française et raffinement. Hélas, ce déluge de luxe et d'exclusivité n'est pas sans incidence sur le prix du ticket d'entrée, toujours fixé à 50 euros. Une somme conséquente donc, qui permet toutefois d'assister à un spectacle unique en France.

Photos

 Vidéos

 

Chantilly Art & Élégance Richard Mille 2017