L'accident a eu beaucoup de répercussions sur le développement des véhicules autonomes.

Depuis l'accident d'un véhicule autonome développé par Uber ayant causé le décès d'une femme, le développement des véhicules autonomes est quasiment au point mort. Uber a annoncé stopper ses activités concernant le développement de la conduite autonome. Cette annonce a très rapidement été suivie par Toyota puis par Nvidia, un fournisseur important et très réputé dans ce domaine.

Lire aussi:

Nvidia menait des expérimentations en Californie, dans le New Jersey ainsi qu'en Allemagne et au Japon. Le fournisseur mondial de cartes graphiques souhaite lui aussi faire une pause dans le développement des véhicules autonomes. Il ne reprendra cette activité qu'après avoir fait connaissance des causes de l'accident. Nvidia assure cependant qu'il continuera à récolter les données des voitures conduites par un être humain afin de perfectionner ses puces.

Nvidia Drive Px Pegasus

Un porte-parole de Nvidia s'est exprimé à propos de cette affaire : "Cet accident est tragique pour nous. Il rappelle à quel point il est difficile de mettre au point cette technologie, il faut rester extrêmement prudent". Il poursuit : "Dans quelques années, la conduite autonome sera plus sûre que la conduite humaine, il est donc important pour nous de ne pas relâcher nos efforts et de poursuivre son développement".

Le jeudi 29 mars 2019, l'un des responsables des activités de conduite autonome d'Uber a quitté l'entreprise.

Lire aussi: