Celui-ci sera bientôt déployé le long des routes françaises.

Vous pensiez connaître tous les types de radars ? En voici un nouveau fraîchement homologué qui va bientôt être mis en service sur le bord des routes françaises. Le radar double face (et non double sens), permet la prise de vue à l'avant et à l'arrière des véhicules en excès de vitesse. Celui-ci fonctionne dans un seul sens de circulation et est semblable à un radar discriminant. Effectivement, il saura faire la différence entre les véhicules légers et les poids-lourds. Seule la face avant prend une photo quand l'usager est pris en excès de vitesse, la face arrière se chargera seulement de prendre un cliché supplémentaire.

Lire aussi :

L'intérêt est donc double avec ce type de radar. D'une part, il va permettre de flasher les deux roues en excès de vitesse et uniquement équipés d'une plaque d'immatriculation à l'arrière. Ce sera également plus facile d'identifier l'auteur de l'infraction et empêchera l'automobiliste de désigner un autre conducteur afin de conserver ses points sur son permis de conduire. C'est la société Parifex qui a développé le radar double face, un radar qui, selon la Sécurité routière, est en phase de test depuis 2014.

Plusieurs cabines de ce type ont déjà été installées sur les routes l'an passé, mais le Laboratoire national de métrologie et d'essais vient à peine de délivrer son homologation. De ce fait, ceux-ci entreront en service dès la fin de l'année 2018. Le gouvernement s'est fixé comme objectif d'installer environ 600 cabines de ce type à l'horizon 2020. Six cabines, qui étaient alors toujours en phase de test, pourront être mises en service au sein de ces communes : Arles (Bouches du Rhône), Saint-Paul-les-Dax (Landes), Exincourt (Doubs), Irreville (Eure), Nadillac (Lot) et Lagny-le-Sec (Oise).