Ce poids lourd ne rejette que des particules d'eau.

Toyota a eu le nez creux avec la Prius, qui a ouvert le marché des voitures hybrides il y a une vingtaine d'années. En 2018, le constructeur japonais cherche à faire figure de précurseur dans un autre domaine, celui des véhicules à hydrogène. Il vient d'ailleurs de présenter un nouveau prototype de camion à pile à combustible, le Project Portal 2.0.

Connu sous le nom de "Beta" en interne, ce poids lourd fait suite à l'Alpha, un premier prototype fonctionnant à l'hydrogène. Plus pratique avec sa nouvelle cabine couchette (la pile à combustible empiète moins sur l'habitacle), il est également plus abouti techniquement avec une autonomie portée à 480 km, contre 320 km pour son prédécesseur. Le poids total roulant autorisé est toujours de 36 tonnes et la motorisation conserve ses 670 chevaux et 1800 Nm de couple. Elle fonctionne avec deux piles à combustible de Mirai et une batterie de 12 kWh.

Toyota Project Portal 2.0
Toyota Project Portal 2.0

Mis en service en avril 2017, le poids lourd Alpha a parcouru depuis environ 16'000 km, dans le cadre d'essais classiques mais aussi d'opérations de transports sur courtes distances dans les ports de Long Beach, Los Angeles et aux alentours. Le nouveau Beta assurera des missions similaires. D'après Craig Scott, le directeur du bureau Toyota North American Electrified Vehicle & Technologies, il permettra à Toyota d'étudier la viabilité commerciale d'un tel véhicule. "Avec le premier camion, l’objectif était de valider la faisabilité, ce que nous avons fait", a expliqué le haut responsable.

Lire aussi :

 

Galerie: Toyota Project Portal 2.0