Pour faire régner l'ordre sans polluer.

La police parisienne a ses Golf électriques, celles de Londres a maintenant ses Toyota Mirai. La MEP (pour Metropolitan Police Service) vient en effet de recevoir onze exemplaires de cette voiture japonaise fonctionnant à l'hydrogène.

Les policiers amenés à les utiliser pourront faire le plein dans l'une des cinq stations à hydrogène que compte Londres, chiffre qui devrait d'ailleurs augmenter dans les mois et années à venir (à titre de comparaison, il n'y en a qu'une seule à Paris). Une fois les réservoirs remplis – l'opération dure environ quatre minutes –, ils pourront parcourir environ 480 km. Toyota précise dans son communiqué que les Mirai pourront être banalisées si besoin, sans donner plus de détails.

2018 Toyota Mirai Police de Londres

"Nous sommes ravis de prendre possession de ces onze voitures pour soutenir l'action de la police londonienne. Ce sont nos premiers véhicules d'intervention n'émettant pas la moindre émission polluante et c'est un développement passionnant pour nous", a déclaré le commandant de la MET.

La motorisation d'une voiture comme la Mirai n'émet que des particules d'eau. Elle fonctionne avec une pile à combustible, qui se charge de transformer l'hydrogène en électricité. On la retrouve sur la Honda Clarity Fuel Cell ou sur le nouveau Hyundai Nexo, qui remplace l'ix35 Fuel Cell. Toutes ces autos sont malheureusement très coûteuses et donc peu diffusées.

Lire aussi :

 

 

 

Galerie: 2018 Toyota Mirai voiture de police