Julia Piquet vous emmène à la découverte de la dernière hypercar de Ferrari !

La Ferrari LaFerrari ne court pas les rues. La descendante des 288 GTO, F40, F50 et Enzo, apparue au salon de Genève 2013 se fait rare. Alors quand on a la chance de pouvoir en approcher une, il faut savoir saisir l'occasion ! Et justement, un exemplaire est actuellement exposé dans le quartier général de Motorsport Network, maison-mère de Motor1.com. Une opportunité de revenir en cinq points sur l'une des plus formidables machines de la décennie. Et c'est Julia Piquet, la fille de Nelson Piquet et de sœur de Nelson Piquet Junior, qui nous en fait la visite guidée ! 

1. Son moteur électrique produit plus de puissance que celui de la Toyota Prius

La LaFerrari est la première Ferrari de production à embarquer une technologie hybride. Le V12 6,3 litres de la LaFerrari produit 800 chevaux à lui seul, tandis que son moteur électrique ajoute encore 163 chevaux, pour atteindre une puissance cumulée de 963 chevaux. En outre, un couple élevé à faible vitesse permet un taux de régime élevé pour le moteur V12, créant une montée en puissance sans fin à toutes les vitesses et un couple de plus de 900 Nm.

2. Elle est 20 % plus légère que la Enzo

Bien que la LaFerrari paraisse visuellement plus grosse que la Enzo, non seulement elle a pratiquement les même dimensions, mais elle est plus légère ! Le plus gros changement extérieur, c'est l'empattement, les porte-à-faux avant et arrière étant plus équilibrés. Quand on la regarde de front ou de profil, le nez pointu façon F1 et les énormes entrées d'air latérales lui donnent un air plus méchant que jamais. 

3. Elle peut techniquement être conduite à l'envers

Développée en soufflerie, la LaFerrari a été dessinée afin de créer l'équilibre parfait entre aérodynamisme et appui.  Des systèmes aérodynamiques incluant un spoiler ou encore un diffuseur qui bougent automatiquement en fonction de la vitesse. En théorie, si toutes les fonctions aérodynamiques sont en fonction, à 320 km/h, la LaFerrari doit créer assez d'appui pour pouvoir être conduite à l'envers.

4. Un nouveau train de pneus coûte plus de 2500 euros

Les pneus avant sont moins chers, sans doute parce que la demande est beaucoup plus fortes en pneus arrière ! En effet, près de 1000 chevaux sur les roues arrière doit faciliter à brûler de la gomme... Sachant que les pneus ont été spécialement développés pour cette hypercar, ce n'est pas une surprise d'apprendre qu'un pneu avant coûte plus de 400 euros, quand le pneu arrière frôle les 700 euros. Les sorties sur circuit sont donc évidemment plus rapides en LaFerrari, elles sont également plus chères !

5. Moins de 500 exemplaires produits

Bien plus rare qu'une F40, et il y avait de nombreuses possibilités de personnalisation. C'est pourquoi certains exemplaires ont augmenté leur valeur de 500 % , dépassant largement le million d'euros. Nous / vous n'en possédez probablement pas une dans votre garage. Nous / vous n'en conduiront sans doute jamais. Et beaucoup d'entre nous n'en verrons jamais "en liberté". Ce qui contribue à en faire l'une des voitures les plus cools de tous les temps ! 

Source: FerrariChat