Merci BMW.

Depuis quelques années, Rolls-Royce enregistre des ventes records. Le constructeur britannique reçoit tellement de commandes pour le Cullinan, qu'il n'arrive pas à suivre la cadence. Rien de tout cela n'aurait été possible sans l'aide de BMW, la société bavaroise propriétaire de Rolls-Royce.

En fait, Rolls-Royce dépend tellement de BMW que même le PDG de la marque, Torsten Muller-Otvos, a récemment admis que Rolls serait "morte" sans l'aide et le soutien du groupe BMW. De plus, il a également déclaré à GoAuto dans une interview, que le constructeur automobile est extrêmement reconnaissant de pouvoir compter sur le soutien technique et financier de l'Allemagne, à une époque où les normes d'émission et de sécurité sont drastiques.

"Je suis heureux de faire partie du groupe BMW et je dirais même que Rolls-Royce serait morte sans le groupe BMW, nous n'existerions plus jamais", a commenté Muller-Otvos.

Le PDG de Rolls-Royce poursuit : "Cette marque, je veux dire, ces petites marques de luxe mouraient toutes si elles n'avaient pas un groupe qui investit assez tôt dans une technologie à long terme et très coûteuse, que ce soit l'électrique, la conduite autonome ou le respect de toutes les réglementations légales mondiales."

Mais, bien sûr, une Rolls-Royce n'est pas une BMW polie et rebadgée, pas du tout - et Muller-Otvos a souligné que les voitures de la marque britannique ne seront jamais des BMW modifiées. Elles resteront toujours fidèles à l'héritage et à l'ADN de Rolls. 

Source : GoAuto

'