Le fils de Ferdinand Piëch, Toni Piëch, souhaite ajouter une nouvelle ligne à son nom.

Piëch Mark Zero. Si les deux autres mots vous parlent sûrement, le premier peut-être encore plus. Oui il y a bien un rapport entre Ferdinand Piëch, le petit-fils de Ferdinand Porsche et créateur du groupe Volkswagen, et cette marque. Il s'agit d'un nouveau constructeur germano-suisse basé à Zurich et à Munich, fondé par les propriétaires de Piëch Automotive : Toni Piëch et Rea Stark Rajcic. Nos deux protagonistes ont eu l'idée de mettre au point une nouvelle architecture flexible de véhicule. Voici donc le premier résultat : la Piëch Mark Zero, un prototype de GT 100 % électrique présenté pour la première fois à l'occasion du Salon de Genève 2019.

Piëch Mark Zero
Piëch Mark Zero

Il s'agit de la première d'une famille de produits que Piëch Automotive va mettre sur le marché au cours des trois prochaines années. Son architecture flexible lui permet de faire appel à une diversité de motorisations, comme les moteurs électriques, hybrides, à pile à combustible ou même thermiques. Le moteur électrique qui équipe le prototype est alimenté par des batteries pouvant être rechargée à 80 % en seulement 4 minutes et 40 secondes sur une borne de recharge rapide. Les batteries sont situées au sein du tunnel central et au niveau de l'essieu arrière, pour une meilleure répartition des masses. Selon le cycle d'homologation WLTP, la voiture serait capable de parcourir environ 500 kilomètres avec une seule recharge.

Rea Stark Rajcic, responsable du design, précise : "Notre but, c'est de soutenir l'expérience émotionnelle de la conduite avec les technologies actuelles. Cela veut bien évidemment dire aider le conducteur, et non le distraire. Et c'est la quintessence même de la voiture de sport : conduire, et non pas être conduit ! Bien entendu, l'architecture de notre véhicule est orientée vers la conduite autonome, mais nous gardons ceci pour les modèles à venir."

Avec un poids total de 1800 kilos, autrement dit pas grand-chose pour une GT sportive 100 % électrique, les performances annoncées sont correctes avec un 0 à 100 km/h abattu en seulement 3,2 secondes. Trois moteurs électriques distribuent la puissance aux quatre roues, trois moteurs de 150 kW. L'un est placé sur l'essieu avant et les deux autres au niveau de l'essieu arrière. L'horizon pour la commercialisation est fixé à environ trois ans. Pour cela, les besoins de financement sont de l'ordre de 500 millions de francs suisses, soit environ 440 millions d'euros, pour toute la gamme de voitures. "Les négociations sont bien engagées avec plusieurs investisseurs potentiels. Une entrée en Bourse est aussi une option possible", a déclaré le porte-parole de la marque. Alors énième tentative d'un constructeur de s'imposer dans l'univers embryonnaire de la voiture électrique ou bien projet solide à mener sur le long terme ? Seul l'avenir − et les investisseurs visiblement − nous le dira.

'

Galerie: Piëch Mark Zero (2019)