150 heures perdues par an !

Le géant de l'outil de navigation, TomTom, a lancé la huitième édition de son Traffic Index, une enquête permettant de mesurer les embouteillages dans plusieurs villes de France et du monde. Pour établir ce classement, des chiffres ont été enregistrés sur des solutions de navigation de la marque, sur le réseau routier des villes étudiées, en agrégeant les mesures relevées pour obtenir un résultat complet et précis.

TomTom se base sur les temps de parcours les plus bas relevés pour chaque tronçon de route (ou chaque rue) emprunté dans des conditions optimales, à savoir lorsqu'il n'y a pas de bouchons. Le niveau de congestion est ensuite établi en enregistrant le temps de parcours sur les mêmes trajets au fil de la journée, et en comparant la moyenne des temps de parcours et l'augmentation du temps de déplacement lors de ces mesures.

En France, les mesures ont été effectuées dans 25 villes, dont 15 ont affiché une détérioration des conditions de circulation depuis l'édition précédente du Traffic Index. Néanmoins, le titre de la ville la plus embouteillée de l'Hexagone s'est joué entre Paris et Marseille, dont les conditions n'ont pas évolué défavorablement. C'est la capitale qui l'emporte avec une moyenne de 150 heures perdues par an dans les embouteillages par les automobilistes, d'une courte tête devant la cité phocéenne, dans laquelle les conducteurs perdent 146 heures par an. Il y a deux ans, le temps perdu par les parisiens s'élevait seulement à 90 heures par an.

Globalement, malgré les mesures prises par les villes pour limiter la congestion, les embouteillages ont fortement augmenté dans 75 % des villes durant les dix dernières années. L'étude portait sur 403 villes et seulement 90 d'entre elles ont enregistré des baisses quantifiables. C'est en Asie que les baisses les plus significatives sont enregistrées, tandis que l'Amérique du Sud, et en particulier la capitale du Pérou, Lima, enregistre les plus fortes hausses. La ville la plus embouteillée du monde est Bombay tandis que la palme, sur le continent européen, revient à Moscou.

'