Après quelques mois d'investigation, la KBA oblige Mercedes-Benz à rappeler ses GLK.

En Allemagne, la KBA, l'agence fédérale allemande de l'automobile, contraint le constructeur à l'étoile de rappeler 60'000 GLK. Une fois n'est pas coutume, ce rappel concerne le logiciel frauduleux permettant aux véhicules diesel d'émettre moins de particules nocives lors des procédures d'homologation. Mercedes-Benz avait déjà rappelé des centaines de milliers de voitures (plus de 700'000 dans le monde) afin de retirer ce logiciel dans l'affaire du dieselgate. C'est désormais au tour des GLK 220 CDI fabriqués entre 2012 et 2015 d'être rappelés à l'ordre. Cette information a été révélée par le quotidien Bild, qu'un porte-parole du groupe a par la suite confirmée.  

Le président du directoire Dieter Zetsche a été convoqué à plusieurs reprises par le ministère des Transports, Andreas Scheuer. Selon le magazine allemand Der Spiegel, Andreas Scheuer aurait menacé Dieter Zetsche de payer une amende de 5000 euros par voiture truquée, ce qui représentait une amende potentielle de 3,75 milliards d'euros. Mercedes-Benz a par la suite reconnu les faits et rappelé tous les exemplaires impliqués dans l'affaire du dieselgate.

Le nouveau rappel ne concerne pour le moment que les GLK vendus sur le territoire allemand. En France, et pour le moment, les GLK 220 CDI n'ont pas été rappelés par la marque allemande. Si les modèles vendus en France comportent le même logiciel truqueur, il se pourrait que plusieurs exemplaires soient rappelés, afin que le programme soit retiré des véhicules dans les véhicules incriminés.  

'
Source: Autobild

Galerie: Mercedes GLK / GLC